Parmis les Ruines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Partagez | .



MessageSujet: Parmis les Ruines   Mar 10 Mar - 20:29
Sarah continuait de courir pour éloigner le démon de la faille. D'autres s'occupaient déjà à la fermer mais un démon avait pu passer. Forcément sous sa forme première, car môsieur ne s'était pas encore trouvé un corps... tant mieux ! Elle remerciait intérieurement le fait que les endormis soient aveugles à tout ça car ce mastodonte avait une taille colossale. Titubant alors qu'il frappait juste du pied, elle s'excusa auprès d'une vieille dame lui ayant servi de béquille et continua de courir avant de se retourner et de le narguer encore. Alors "mon gros", commença-t-elle. Tu vas m’attraper oui ou non !? Les humains le prenaient pour une folle mais peu importe. Eux ne voyaient pas la fissure qu'il avait créé d'un simple coup de talon...

Se remettant à courir, elle l'entendait hurler de rage et esquiva de peu un éclair, piaillant, morte de peur. Jamais elle ne parviendrait à bout de "CA" ! Mais heureusement pour elle, elle avait juste à l'occuper... encore un peu. déjà au loin elle voyait la volute de lumière noire se dissiper petit à petit. Par réflexe, elle s'était changé en félin et sautait de voiture en voiture, virant dans une ruelle puis dans l'autre jusqu'à parvenir comme convenu au vieux quartier. Là, l'élite d'hadès corp attendaient la créature toutes armes sorties, tel des ghostbusters des temps modernes. Le chat fila entre les jambes d'un militaire vêtu de noir et mignon comme tout avant de reprendre forme humaine, cran un "maintenant !" retentissant. Sarah observa les salves de rayons violines rebondir dans un premier temps sur un bouclier magique, puis finir par le transpercer et avoir raison du démon planqué en dessous... celui-ci enrageait mais il était hors de question qu'il aille posséder quelqu'un de force. Hadès connaissait cette espèce par cœur. il n'y avait rien de bon à tirer d'eux, aussi les éliminaient-ils à vue. Le cri d'agonie eut pourtant raison des dernières réserves de volonté de Sarah et elle tomba sur les fesses, blême.

Sarah en était encore à finir sa bouteille d'eau à l'arrière d'une camionnette noire lorsqu'un des agents vint la voir pour lui demander d'aller voir leur supérieur hiérarchique. Épuisée moralement, Sarah se força quand même à y aller, époussetant une combinaison noire qui avait largement pris la poussière. Cependant, lorsqu'elle sut de quoi il en retournait elle blêmit. Comment ça un second ? Mais j'en ai vu qu'un passer ! j'étais là bas je vous rappelle. Pesta-t-elle, main sur les hanches. Puis son supérieur lui expliqua qu'un largement plus petit s'était caché derrière le premier et se planquait à présent dans le vieux quartier... la belle affaire.

Relevant le visage, la belle se mit alors en route, bouteille d'eau non finie en main. Elle se focalisa sur sa vue et tenta de percevoir chaque aspérité de chaque plan. Elle croisa deux lycans et même une fée... mais pas la moindre trace d'un démon dans tout le quartier. La brune allait s'arrêter là lorsqu'elle passa devant les ruines d'un vieux manoir. Encore une fois elle s'arrêta devant.

Ce n'était pas la première fois qu'elle s'arrêtait là, à contempler ces ruines. Quelque chose en elle lui faisait frémir le sang, comme si quelque chose clochait. Pourtant elle voyait comme les autres des ruines mais la belle ne pouvait s'empêcher de toucher les quelques pierres éclatées, convaincue que ce manoir n'aurait jamais du être dans un tel état. C'est alors qu'elle l'entendit ricaner. Se retournant, elle resta derrière un reste de colonne de pierre et l'observa très discrètement. Il était là... puis il n'était plus là. Quoi !?

Sarah sorti de sa cachette et chercha partout l'esprit malin, en vain. Rah, bon sang de... ! pesta-t-elle, choutant dans une roche qui, rebondissant sur un mur, ricocha derrière une colonne et disparut également. Sarah s'arrêta alors net et comprit. Elle n'était pas née de la dernière pluie en magie, le démon avait trouvé quelque chose, ils étaient attirés par la magie comme une abeille à sa ruche. Sarah s'agenouilla alors doucement et prit une pierre de ce lieu. Couverte de terre humide, la roche semblait pourtant bien venir de ruines, mais elle avait quand même un doute. Elle murmura alors des paroles qui semblèrent se multiplier dans le vent, comme répétées par plusieurs personnes et balança la pierre dans la même direction que la première. La roche heurta le mur et rebondit derrière la colonne. Une lumière vive se propagea alors et Sarah se précipita derrière la colonne pour profiter de ce moment unique où l'illusion avait été dissipée... Pour se retrouver instantanément en pleine forêt. Elle observa partout autour d'elle et se mordit la lèvre, ulcérée. Ça faisait des années qu'elle connaissait ces ruines et jamais elle n'aurait pensé qu'un tel paysage se planquait là !

Autour d'elle, des colonnes de pierres blanches créaient une sorte de chemin protégé par un plafond de pierre. le chemin menait aux ruines du manoir, sauf que le manoir était intacte... elle fit un pas vers l'édifice mais se reprit lorsqu'un craquement se fit derrière elle. Il fallait qu'elle se reprenne, elle n'était pas ici pour se reposer les yeux. Cette fois je te tiens. Murmura-t-elle, sortant son arme avant de filer entre les arbres. Le démon ricanait encore lorsqu'il l'aperçu et se figea net. Ça semblait le surprendre de s'être fait pister. Sarah était fière, jusqu'à ce qu'il file aussi rapidement que le vent, laissant derrière lui une lueur rouge assez éblouissante. Mais reviens ici qu'on te dis ! Emit Sarah en courant à sa poursuite, s'enfonçant un peu plus dans une forêt inconnue...


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Mar 10 Mar - 22:05
Syriel tapotait l'accoudoir de son trône du bout des doigts. Pensant à ses prochaines inventions, à ses prochaines ventes, il fixait le haut de sa porte d'entrée, le coude gauche sur l'accoudoir, son poing tenant sa tête, tandis que ses doigts continuaient de tapoter lentement, en rythme, l'accoudoir de pierre droit. Comme toute gargouille, il prenait le temps. Il l'avait, après tout. Une vie d'immortalité, ça ne se finit pas si rapidement.

Néanmoins, quelque chose vint perturber sa réflexion. Quelque chose que sa nature de gargouille faisait qu'il détestait. Il grimaça, et s'assit plus normalement, les deux bras sur les accoudoirs, scrutant l'extérieur par une petite fenêtre semblant bien haute depuis l'étage inférieur, mais pile à la bonne hauteur depuis son trône. Il aperçut quelques mouvements, et soupira. Un intrus. Il se leva lentement et descendit les marches calmement. Sûrement arriverait-il à le faire partir avec une brève discussion. Sinon...

Il ouvrit lentement la porte, profitant de l'air frais de l'extérieur et de la vue magnifique que lui offrait son jardin. Il se reconcentra néanmoins bien vite quand il sentit une seconde présence grâce à la barrière qu'on lui avait installé. Il ferma la porte et fixa l'endroit d'où ils venaient en fronçant les sourcils. Arrivant droit sur eux, marchant toujours à son rythme, il tâta le côté de sa cuisse. Rassuré de sentir un métal froid, il continua d'avancer, sûr de lui. C'est alors qu'il entendit un petit ricanement, et qu'il tomba nez à nez avec un démon. Celui-ci l'esquiva de peu, et Syriel se téléporta juste devant lui.

— Attends un peu--

Il n'eut pas le temps de dire plus que le démon se remettait déjà à filer dans la direction opposée. Ne se préoccupant pas plus de ses intentions, Syriel dégaina. Il tenait une arme à feu qu'on pourrait qualifier d'assez petite. Le design était assez futuriste, avec des courbes et des lumières. Le métal semblait entourer un tube qui luisait d'un bleu très clair et dont seule la partie inférieure était visible. Il enclencha la gâchette et tira. Une boule d'énergie fusa vers le démon mais toucha le sol, faisant jaillir de la terre comme si une mini-explosion venait de se produire à son contact. En réalité, la puissance seule du tir avait réussi à retourner la terre et créer un petit cratère d'une vingtaine de centimètres de diamètre.

Pestant et voyant le démon s'enfuir dans une autre direction, il aperçut une allure plus commune que celle d'un démon. Une jeune femme, qui semblait courir vers lui. Il s'approcha, la dépassant d'une bonne tête, et se posta devant elle.

— Cette petite fille se serait-elle perdue ? Ne saurait-elle donc pas qu'il est très impoli de rentrer chez les gens sans s'annoncer ?


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Mar 10 Mar - 22:56
Sarah filait comme le vent lorsqu'une seconde personne apparut dans sa ligne de mire. Elle se stoppa net en voyant l'éruption terrestre se propager sur un diamètre d'environ 1m sous le démon et ralenti sa course avant de la stopper net, un géant face à elle... Sarah fronça les sourcils et ses yeux gris-sombre devinrent incandescent alors que dans sa vision elle le voyait fait de pierre. ...Gargouille. Murmura-t-elle en comprenant à qui elle avait à faire, autant qu'en reluquant un peu mieux sa haute silhouette... De quoi ? Un démon qui ricane ? elle n'entendait plus rien voyons.

Ce type était beau à se damner, et pour le coup tout à fait son genre... Un peu trop. Se ressaisissant et se découvrant un air très bête (la bouche entrouverte à loucher sur l'apparence d'une statue de pierre), elle pesta et tenta de voir le démon mais celui-ci en avait profité pour se faire la malle. Évidement... sinon c'était trop simple. En revenant à la sublime créature devant elle, Sarah préféra ranger son arme. De ce qu'elle savait des gargouilles, elles ne supportaient pas le désordre... autant donc jouer cette carte.

Je savais que les gargouilles étaient parfaitement sculptées mais à ce point... Murmura-t-elle malgré elle, avant d'encore une fois se ressaisir. mais mince, qu'est-ce qu'elle fichait!? Euh... donc. Toussota-t-elle, gênée. Désolée d'être entré sur votre territoire, je dois juste récupérer ce démon avant qu'il ne commette plus de grabuge... On le cherche sur le plan matériel... Sur quel plan sommes-nous d'ailleurs ? Murmura-t-elle, observant autour d'elle... dans quel plan étaient-ils ? plan sauvage ? féérique ? Peut-être pas un des sept principaux remarque, il en existait des millions, certains n'étaient même pas explorés... Oui, donc...

Si elle arrêtait d'observer ce bellâtre comme si elle le connaissait de longue date et au passage, de baver sur cette différence de taille qui lui donnait l'impression d'être encore chaton, peut-être qu'elle se rappellerai avoir une mission ? ... Je file ! Émit-elle, apeurée par le magnétisme qu'opérait cet homme sur elle. Filant de façon fluide et plutôt rapide, elle se remit à traquer ce fichu démon. Évidemment, c'était de la faute du démon si elle en était réduite à se tourner en ridicule devant une gargouille... Elle le lui ferait payer quand elle l’aurait retrouvé !


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Mer 11 Mar - 17:59
La gargouille dévisagea la jeune fille tandis qu'elle semblait vouloir s'exprimer. Plutôt mignonne. Au goût de Syriel, tout du moins. Alors qu'il commençait à avoir une légère sensation de la connaitre, elle recommença à courir. Syriel se téléporta juste devant elle, la faisant foncer contre lui sans qu'il bouge pourtant d'un poil.

— Même si j'apprécie votre commentaire sur mon apparence, vous êtes toujours chez moi. A la recherche d'un démon ou non, je désire réellement que vous quittiez mon territoire. Ne m'obligez pas à me comporter comme avec cette créature.

Il avait toujours son arme en main et n'hésiterait certainement pas à s'en servir. Pourtant, il était plus embêté par la présence du démon que celle de la jeune femme, aussi ne la menaçait-il pas aussi vite.

— Mais si vous êtes encline à parler, cela facilitera-t-il peut-être les choses. Le démon n'a pas quitté mon territoire pour le moment, aussi pouvez-vous vous calmer quelques secondes. Si cela peut vous rassurer, je tuerai moi-même ce parasite, mais partez.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Mer 11 Mar - 22:00
Sarah s'arrêta net en voyant cette fois-ci la gargouille se téléporter devant elle... et merde. Si elle était capable de faire ça, elle était techniquement trop puissante pour elle. Sarah se calma un peu et écouta enfin ce que la gargouille avait à lui dire... Malheureusement les dires de la créatures n'allaient pas dans le sens des ordres qu'on lui avait donné. elle voulait qu'elle s'en aille ? Elle ne demandait que ça... mais avec ce fichu démon. En parlant du diable, il leur envoya une rafale de boule de foudre avant d'encore une fois s'éclipser en ricanant. Maudit soit-il ! Sarah se retrouvai à plat ventre, de l'herbe dans la bouche qu'elle cracha rageusement en râlant un " ce n'est pas possible " qui annonçait d'office la donne...

Se relevant, la féline se frotta le menton et fit la moue, piteuse. Génial... et en plus il se fout de notre gueule. Là dessus elle lança un regard vers la gargouille et soupira doucement. J'aimerai respecter votre demande mais j'ai des ordres. Je dois ramener ce démon au QG... Là dessus elle vérifia l'état de son arme et retira la charge, se doutant qu'elle allait devoir parler avant d'enfin pouvoir mettre la main sur le démon. Ne prenant pas en compte les menaces à peine voilées de la gargouille, Sarah affichait clairement a donne : comme toute les fées, elle était totalement inconsciente du danger, ou bien s'en moquait. Intrépide, elle finit cependant par lui sourire...

Sinon, moi c'est Sarah et vous, c'est quoi votre petit nom ? Murmura-t-elle, tout sourire. Elle en profita pour sortir deux cristaux qu'elle fit frotter l'un contre l'autre et crisser un son éthéré... aussitôt une sorte d'onde commença à la recouvrir, le genre de protection ne durant pas plus d'une heure mais qui lui permettrait de rester imperméable à la magie de ce démon. Ça n'était clairement pas de la technologie, plutôt de l'alchimie... et la féline semblait s'y connaitre assez pour savoir comment cela fonctionnait.

On disait donc... Murmura-t-elle alors qu'une boule d'énergie lui arrivait dessus et se dissipait au contact de l'énergie aqueuse et lumineuse l'enveloppant. On va perdre beaucoup de temps à discuter, alors que là, j’attrape ce démon, je file avec, ça peut être fait en tout juste un quart d'heure ! Mais si vous souhaitez vraiment avoir la paix et que je ne fasse pas de boucan vous pouvez aussi m'aider, moi je serais ravie d'une telle aide en tout cas. Regardez la minauder comme un félin. Il y avait pas à dire, elle n'avait vraiment pas honte. Tout sourire, toute adorable qu'elle était, elle ne perdait néanmoins pas le nord : le démon... voilà bien la seule chose qui l'intéressait réellement dans cette histoire.


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Jeu 12 Mar - 12:06
Syriel se prit la décharge de plein fouet. Pourtant, il ne sembla pas réagir et tourna juste le regard vers le démon qui faisait des singeries un peu plus loin. Il eut juste besoin de lever son arme pour que celui-ci parte la queue entre les pattes, quasiment littéralement. Il fut plus que surpris par ce qui suivit. La jeune femme semblait ne pas avoir peur de lui, et se ficher royalement de ses avertissements. Mais ce qui retint son attention fut son prénom. Sarah. Il avait connu une Sarah lui aussi. Et presque comme elle, à quelques années près...

Syriel se reconcentra sur ce que son interlocutrice avait à lui dire.

— La ramener au QG ? Vous devez faire partie d'une de ces organisations je suppose... Du moment que vous ainsi que ce démon sortez de mon territoire...

Il fit craquer ses bras en s'étirant, se préparant à passer aux choses un peu plus sérieuses, histoire de boucler ça rapidement.

— Je vais l'amener vers vous. Préparez-vous, parce que je ne tolèrerais pas d'échec. Préparez un filet ou quelque chose. Débrouillez-vous pour l'attraper du premier coup.

Sur ces mots, il enleva son haut doucement pour le poser sur une branche d'arbre et faire pousser deux ailes de dragon sur son dos, qui battirent puissamment, créant durant un court instant un vent violent. Puis, il s'envola d'un coup avant de planer doucement, scrutant le sol fixement avant de repérer sa cible. Là, il se téléporta au sol, effrayant le démon qui ne s'y attendait visiblement pas et manqua de sa faire attraper par la main puissante de Syriel qui frôla son épaule. Le petit démon commença à partir dans une direction qui ne plaisait pas à Syriel, aussi fit-il apparaitre la queue qu'il possède en forme bestiale, claquant près du démon pour qu'il court vers où il le désirait.

— Encore des vêtements à racheter..., soupira Syriel en regardant l'état de son bas.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Ven 13 Mar - 18:57
Sarah pensait avoir tout vu, être celle qui aimait choquer à parler aussi franchement... Ok. Eh bien elle était peut-être franche mais ce type était franchement canon. Elle ne rata pas un millimètre de peau lorsqu'il découvrit son torse. Inconsciemment, son sourire devenait béat d'admiration. La belle n'avait jamais su dissimuler ce genre d'attirance et avait beaucoup de mal à se ressaisir. Croisant son regard, elle rougit totalement, secoua la tête et tenta de se reprendre, toussotant un peu. Ce type était dangereux... Donc euh... oui, j'attends, je m’apprête... Ok... Murmura-t-elle en l'observant s'envoler avec des ailes.. des ailes draconiques. Évidemment, tant qu' avoir tout d'un dragon autant en avoir les ailes... maudites gargouilles.

Réussissant tout de même à reprendre son calme, la jeune fée prépara les quelques cristaux qu'elle avait... Prenant cinq débris de cristaux rouge dans sa main gauche, elle laissa la gargouille faire et l'observa agir à la volée. Cette gargouille ne devait pas être n'importe qui. Elle semblait détenir assez de dextérité pour savoir comment diriger ce démon à merveille... Sarah entendait le démon ricaner en s'avançant vers elle, sautillant d'une jambe sur l'autre. Elle lança les cinq pierres en murmurant une sorte de mot de commande mais le démon en riant bondit en arrière tandis que les pierres tombaient autour de lui sans le toucher. La féline l'entendait encore rire et pestait quand elle lui tira dessus avec son arme, mais en se marrant le démon esquiva avant de hurler un cri ridicule en traversant la barrières créées par les pierres.

... Crétin. murmura-t-elle, le regard sombre. Ce genre de diablotin était agaçant. Vraiment "très" agaçant. En attendant, à présent que le démon avait activé la barrière, Sarah put enfin ranger son arme et s'approcher de lui. Celui-ci gronda et envoya des éclairs bleutés de partout. La barrière les contenait et semblait être une sphère de plasma ambulante... on l'entendait d'ailleurs rager et crier sa voix de gobelin en sourdine. Observant la gargouille, Sarah sourit et le remercia en hochant la tête... elle était ravie de cette escapade. Merci pour le coup de main ! Bon il ne me reste plus qu'à... Ajouta-t-elle avant de psalmodier un nouveau mot qu'elle pensait être de la sorcellerie, ce qui qui lui permit instantanément de réduire la sphère, les cailloux se resserrant vers le centre sans changer de taille quant à eux. A la fin ne restait plus qu'une orbe rouge rubis qu'elle prit entre ses doigts, l'air très contente de pouvoir narguer cet idiot de démon à présent. Aller on rentre.

Se relevant, elle tapota le bras de la gargouille puis fit demi tour... un geste qui n'était pas anodin et ressemblait plus à une caresse qu'autre chose, quelque chose qu'elle semblait être habituée à faire. Encore une fois merci, et il ne me reste donc plus qu'à tenir ma parole, bonne journée, gargouille Qui-n'a-pas-de-nom... Dit-elle en riant et en lui faisant un signe du bout des doigts, le corps déjà tourné et en marche vers la forêt, s'enfonçant parmi les arbres pour disparaitre derrière un arbre... Derrière, elle s'attendait à trouver une arbre plus réel, plus matériel, moins beau. Un des arbres de son monde. Grâce à son talent sur les rêves, elle trouverait la sortie de ce sort sans le moindre problème.


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Sam 14 Mar - 11:15
Syriel frissonna quand elle le toucha. De nombreux souvenirs refirent surface à cet instant. Et pourtant, il était convaincu que ça ne pouvait être elle. Alors qu'elle se dirigeait vers la sortie, il s'empressa de se rhabiller et d'aller chercher du change, se téléportant dans sa chambre pour enfiler un nouveau bas, et un haut spécial. Il se téléporta à nouveau à l'extérieur, assez loin d'elle, juste à temps pour la voir sortir de son domaine. Il fit de même, discrètement, et s'envola le plus silencieusement possible afin de planer derrière elle, se reposant sur le haut des bâtiments, faisant bien attention à ne pas se faire repérer.

Il se demanda bientôt pourquoi est-ce qu'il agissait ainsi. Après tout, la personne qu'elle lui rappelait était morte depuis bien longtemps. Depuis des siècles, en fait. Ca ne pouvait pas être. Et pourtant... Pourtant, son instinct s'était réveillé au moment où elle l'avait touchée. Même s'il avait déjà une amante, il désirait cette femme plus que tout. Mais pas comme une potentielle partenaire. Plutôt comme un trophée. Il la voulait pour que personne d'autre ne l'ait. Cette étrange impression se diluait dans tout le corps de Syriel tandis qu'il continuait de la suivre. Il sentait ses muscles frétiller quand il pensait à l'avoir pour lui. Il sentait son souffle s'accélérer alors qu'il s'approchait un peu trop d'elle. Elle était comme les joyaux de la couronne. Son diamant noir. Il devait en savoir plus sur elle. L'approcher. Vérifier qu'elle était bien qui elle lui rappelait. Et même si son intellect de gargouille l'informait qu'il agissait de façon irrationnelle, son instinct de bête lui ordonnait de sauter sur elle et l'emmener à jamais.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Le jeu du chat et de la souris   Sam 14 Mar - 12:22
Sarah avait enfourné la sphère de rubis dans sa poche et jubilait à l'idée de damer le pion à ses supérieurs. A voix haute alors qu'elle ne semblait parler à personne, elle déclara qu'elle avait chopé le démon et l'emmenait en lieu sur. le seul lieu sur dans ce quartier étant sa boutique... à l'autre bout du quartier. Par moment sur le chemin elle senti ses oreilles de chat se redresser en arrière... était-elle suivie ? Malheureusement ça ne lui disait rien qui vaille.

Au tournant d'une ruelle, elle disparut donc dans un plan similaire, matériel comme la terre sans l'être et commença à vagabonder, encore et encore. Si elle était suivie, la créature n'avait pas du voir la différence, mais elle était cependant consciente qu'en ce cas là elle se trouvait sur un plan où leur interaction ne mettrait pas à mal la santé mentale d'humains un peu trop sensibles au paranormal. Vu ce qu'il s'était déjà passé pour la journée, mieux valait éviter.

Elle vagabonda alors, tourna à un angle et entrevit une ombre projetée par la lune, vague, trop rapide... un lycan peut-être ? En tout cas elle commençait à avoir peur. elle tourna encore après avoir laissé passer quelque rue, se sachant proche de sa boutique si elle retournait sur son plan... et là se mit à contourner un bâtiment, monta d'un coup sur le toit de façon plutôt agile, souple et féline et tomba nez à nez avec la gargouille lorsque celle-ci atterrissait sur le toit. Sarah se redressa et fronça les sourcils, bien moins gentille et souriante d'un coup. Tiens donc... Je-n'ai-pas-de-nom me suit. Que me vaut cet honneur ? Il est rare qu'une gargouille parte de son territoire après tout.

Elle sourit malicieusement, mais réellement méfiante à présent. Bien que beau comme un dieu elle ne se laisserait pas avoir : une gargouille qui la suivait ainsi ne voulait dire qu'une chose, du moins pour elle. Pour qui travaillez vous ? Alliance ? Soleil Noir ? A défaut d'avoir eu la politesse de me donner un nom, vous aurez peut-être celui de me dire ce qu'il se passe pour qu'un bloc de pierre me suive ? Scanda-t-elle avec ironie, inconsciente de narguer bien plus puissant qu'elle. Malheureusement il n e lui restait que trois roches enchantées par alchimie : une roche de lumière, une explosive, et enfin une autre sphère du même genre que celle ayant attrapé le démon. Sauf qu'elle savait déjà que cela serait pratiquement inutilisable sur un type pareil. Elle préféra donc sortir son arme, aux aguets : il pouvait visiblement se téléporter comme un rien sur de courte distances, ce qui l'énervai au plus haut point d'ailleurs.


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Sam 14 Mar - 12:56
Syriel suivait la jeune femme à la trace. Il la regardait fixement jusqu'à la perdre un instant de vue. Conscient qu'il volait depuis un moment, il se posa sur un bâtiment, la cherchant du regard, penché au-dessus du vide.

— Tiens donc... Je-n'ai-pas-de-nom me suit. Que me vaut cet honneur ? Il est rare qu'une gargouille parte de son territoire après tout.

Syriel se retourna lentement, se redressant en la regardant. Comment diable avait-elle fait pour apparaitre derrière lui aussi vite ? Il ne l'avait lâchée que quelques secondes des yeux et pourtant... Il la regarda fixement et vit qu'elle ne plaisantait pas. Pour le coup, il s'en était fait une ennemie, et cela ne l'arrangeait pas. Il descendit du rebord sur lequel il était et rétracta ses ailes, son haut un peu mécanique se refermant dans un bruit de plaques métalliques s'entrechoquant et de servomoteurs en marche, le tout ne paraissant être qu'un tee-shirt un peu épais une fois entièrement refermé. Alors qu'elle lui demandait pour qui il travaillait, il continua de la fixer du regard, comme s'il voulait la transpercer par la force de ses yeux.

— Personne ne m'engage. Je ne sers que mes propres intérêts.

La situation était délicate. Il ne pouvait pas lui dire pourquoi il la suivait. Il passerait pour un fou, ou pour un... Fort heureusement, la tournure de sa phrase lui offrait une jolie échappatoire.

— Syriel. Syriel Rothk. Et vous ?

À défaut de ne pas lui dire pourquoi il la suivait, il pouvait au moins se présenter. La sentant sur la défensive, et prête à sauter toutes griffes dehors, il la laissa apercevoir les différentes armes technologiques qu'il portait, furtivement, continuant à n'afficher aucune émotion. Il se contentait de la regarder, impassible, calculant chaque possibilité que cette rencontre pouvait donner... Et laquelle lui serait le plus profitable.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Sam 14 Mar - 13:37
La belle resta stoïque, attendant de voir la réaction de la gargouille. La seule chose qu'il fit fut rentrer ses ailes et arborer au rythme de ses pas des sons mécaniques ne disant rien qui vaille à la petite fée. Que cachait-il là dessous, la panoplie d'iron man ? Mais au lieu de répondre, celui-ci éluda sa question et préféra se présenter. Allons bon, se pouvait-il qu'il lui fasse du rentre dedans ? Méfiante, sa réaction fut la plus naturelle au monde dans ce genre de réaction : elle retira le cran de sécurité de son arme et écouta le vrombissement de l'énergie chargeant pour toute réponse de sa part.

Il n'empêche... qu'il était beau. Elle ne savait pas pourquoi elle n'avait que cette idée en tête mais il avait un je ne sais quoi de familier, comme ce genre de personne avec lesquelles on a apprit à apprécier tout, même les défauts. Il avait cette façon de la regarder qui la mettait à nue, qui la faisait frémir et se voyait très bien capable de lui tendre les poignets joyeusement en le suppliant de l'attacher. C'était ça qui la frustrait le plus, que ce type soit potentiellement un ennemi alors qu'elle avait un faible pour sa façon de rouler des mécaniques. Un problème que lui posait la plupart des hommes canons, au regard de fauve, qui s'approchaient d'elle d'un air décidé en somme.

Je vous ai posé une question il me semble... Murmura-t-elle alors que des raclements se faisaient entendre... ah zut. elle les avait envoyé sur ce plan là. Allant calmement virer la cale pour que la porte du toit menant à l'escalier de secours ne se ferme, elle écouta les grognements et râles se rapprocher. Finalement alla observer dans la ruelle et ne s'était pas trompé. Certains morts vivants avaient été attirés par le boucan qu'ils avaient fait. En attendant ils étaient très bien ici le temps de parler. Votre réponse a intérêt d'être bonne sinon je vous laisse sur ce plan. Répondit-elle, sérieuse. Elle en était capable, selon elle il y avait des risques que ce type soit nocif à l'Hadès, à elle également, et elle ne savait donc pas si elle devait le tuer ou baisser sa garde pour le moment. dans le doute, elle le laisserait sur place... Elle se savait assez cruelle pour cela.


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Sam 14 Mar - 14:06
Syriel posa son regard sur l'arme qui vrombissait d'énergie. Néanmoins, il ne voulait pas se montrer agressif. Pas tant qu'elle restait sur la défensive et ne tentait rien. Il se plaça juste à quelques mètres d'elle tandis qu'il la laissait regarder en contrebas, ne tentant rien de particulier, et se contentant de la suivre du regard. Il allait devoir la jouer finement pour se sortir de cette situation. Lui dire ses réelles intentions ne serait pas bénéfique. Autant modifier un peu la réalité.

— Vous aviez dit faire partie d'une organisation. Je voulais juste savoir laquelle, aussi vous ais-je suivi. Vous m'avez assez intrigué... Pour passer mes barrières comme vous l'avez fait. Voilà bien longtemps que personne ne l'avait fait, aussi m'interrogeais-je.

Il s'arrêta un moment, la dévisageant longuement. Très longuement.

— Vous m'êtes assez familière. Mais vous semblez si jeune...

En faisant ça, il ne dévoilait ses intentions qu'à moitié. Il tentait surtout de titiller sa curiosité.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Sam 14 Mar - 23:35
Sarah se rendit rapidement compte que le type essayait de la suivre lorsqu'elle s'approcha du rebord. Avait-il peur qu'elle tombe ? En tout cas sa proximité la troublait. Elle l'écouta lui demander pour son organisation et haussa un sourcil, amusé. S'il ne reconnaissait pas le symbole collé sur son bras gauche en forme de tête de loup noir alors c'est qu'il n'avait pas à le savoir. Néanmoins son sourire persista alors qu'elle attendait de connaitre le défilement de ses pensées. Comment elle avait fait... elle comprenait mieux le soucis. Il n'avait surement pas envie que ça se répète.

Pourquoi vous révèlerais-je mes sources ? Qu'aurais-je à y gagner ? Minauda-t-elle, espiègle. Une sorcière ne révélait jamais ses sources. Oh elle n'était pas très douée, elle avait juste un excellent grimoire, barbouillé de différentes écritures qu'elle avait un mal fou à décoder. Par contre, il y avait pas mal de sort d'alchimie et quelques sorts de sorcellerie dedans assez utile... Sarah ne savait pas qui l'avait écrit, une de ses ancêtres selon son père... Mais si elle était sure que ce grimoire ne possédait peut être pas les sorts les plus puissants, il était assurément très important... On avait déjà tenté de le lui dérober à deux fois après tout. Son petit jeu s'arrêtait là... encore une fois il la contemplait comme si elle avait quelque chose sur la figure, ou qu'il aurait pu lire en elle... totalement. Il la déshabillait du regard et Sarah ne savait pas si elle se sentait salie, choquée ou sous le charme mais ça lui procurait des frissons le long de l'échine, le genre qui l'aurait totalement empêché de s'en aller...

Pardon ? Je suis familière à quoi !? Non mais il se prenait pour qui ce type de sortir une chose pareille ? Et à la traiter de jeunette... "si jeune". Qu'avait-il voulu dire par là ? Méfiante, elle s'écarta de lui et attendit qu'il lui donne des explications. Elle  se demandait si elle n'était pas tombée sur un fou et avait bien envie de le laisser dans ce monde pourri... où les nuages empêchaient le soleil de toucher le sol... en permanence. Qu'est-ce qu'une gargouille pourrait bien demander de plus après tout ?


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Lun 16 Mar - 15:35
Sans que son visage n'affiche aucune émotion, Syriel était pourtant bien embêté. Plutôt que son intérêt, il avait plutôt attisé sa crainte... Néanmoins, la gargouille ne se démontait pas. Il aurait ses réponses, tôt ou tard.

— Vous n'aurez rien à y gagner, si ce n'est que je vous laisserais tranquille. Je n'aime simplement pas l'idée qu'une société qui m'est inconnue sache où j'habite malgré les défenses que j'ai érigé. Je préfère connaitre ceux qui me connaissent, voilà tout. Ceci étant...

Ses yeux se posèrent sur son bras, venant de remarquer l'insigne.

— Je pense connaitre ce symbole. Quant à votre seconde question, vous n'êtes pas familière à "quoi", mais à "qui". Mais peu importe, vous ne la connaitriez pas. Maintenant, mademoiselle, voudriez-vous bien nous renvoyer sur le plan d'où nous venons ? Je pense avoir été assez respectueux, poli et docile pour mériter cela, n'est-ce pas ?


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Mar 17 Mar - 22:13
Sarah répondit au bellâtre par un sourire. Bien, s'il reconnaissait le blason alors il avait sa réponse, elle n'avait donc pas besoin d'en dire davantage. Venant d'elle, aucun mot ne sortirait à ce propos. Elle avait toujours été ainsi : adorable mais plutôt obstinée et futée, malgré ses airs volages et frivoles. Sarah croisa alors les bras, s'attendant à ce que lui par contre prouve réellement qu'il connaissait réellement ce symbole... Pourquoi une tête de loup sur un blason ? La ruse... la furtivité du loup pour la protection. on ne s'étonnait pas de croiser pas mal de lycans à Hadès corp, d'ailleurs. Enfin... pour ceux qui étaient dans les rangs, car aux yeux des autres tous n'étaient qu'humains... s'ils avaient su.

Dites toujours... Ronronna-t-elle. Je la connait peut-être, cette personne. Elle se tut alors et attendit la réponse mais à la place elle entendit parler du fameux plan où elle les avait envoyé... Ah. Il avait remarqué. Joignant les mains derrière elle contre ses fesses et regardant ailleurs, le sourire amusé, elle se mit à rire... Non, étrangement elle n'avait pas envie de faire cela. Pas envie... Je n'ai pas tout les jours un si bel homme entre mes griffes. Et puis pourquoi le ferais-je ? C’est vous qui m'avez suivit. Et... je n'ai pas envie d'être gentille. Être prise en filature est TRES désagréable... Vous comprenez je suppose ?

Elle observa les toits, la ville, éclairée mais couverte uniquement de râles sinistres ou de cris d'horreur au loin, de son de tir... Ce monde était un monde d'horreur et d'agonie mais elle s'en foutait royalement. Mais son regard gris était à présent passé à un gris plus clair, similaire à l'éclat de la lune, un peu plus haut au dessus de leur tête. Deal. Tu m'attrapes, tu sortiras peut-être. Et après l'avoir tutoyé comme s'ils se connaissaient de longue date, après l'avoir nargué du regard en fait, d'un coup elle disparut. A dire vrai sa forme avait tout bonnement changé... Et à présent un chat à la vitesse impressionnante bondissait droit vers le bord opposé de la terrasse, bondissait et arrivait dans un escalier... le chat dévala celui-ci et parti sans se préoccuper du danger entre les jambes de goules, de squelettes affamés. Sous cette forme, Sarah savait avoir plus de réflexe et d'esquive que n'importe laquelle de ces créatures... et bientôt entre celles qui lui courraient après et celles que Sarah esquivait rapidement juste pour jouer, il serait bientôt impossible de la retrouver.

Elle était comme ça... Sarah.


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Mer 18 Mar - 22:49
Syriel soutint son regard, comprenant qu'elle attendait quelque chose. Fixant ensuite le blason, il dit simplement :

— Hadès Corp. Ce qui explique d'autant plus la raison de votre chasse au démon dans mon territoire. Ceci étant, j'ai eu ouïe dire que cette organisation était majoritairement composée de lycans... Et je vois que vous êtes humaine. Quant à la personne dont je parle, elle s'appelait Sarah elle aussi. Mais je l'ai connue il y a fort longtemps...

Son regard semble s'assombrir un moment, rapidement, si vite en fait qu'il faudrait être extrêmement observateur pour avoir remarqué la faible nuance qui s'imposa sur son visage à son insu, avant que celui-ci ne redevienne impassible. La suite des propos de la belle ne lui plurent cependant pas davantage. Et son manque de logique n'accabla que plus la gargouille. Il admettait qu'être filé ne fut-ce pas une plaisante expérience pour elle... Mais maintenant, il DEVAIT la suivre et l'attraper ? Quel genre de jeu lançait-elle là, et pour quelle raison ? Il la laissa sauter sur le balcon d'en face dans sa forme de félin, la regardant disparaitre dans l'immeuble. Syriel marcha tout bonnement sur le bord du balcon, regarda en bas... Et se laissa tomber, durcissant sa peau à l'extrême pour atterrir lourdement sur une horde de zombies qui se transformèrent en une bouillie informe de chair, de sang et d'os brisés. Syriel retrouva sa forme humaine, faite de chair et non de pierre, et entra en fracas dans l'immeuble, envoyant valser la porte. Il ne se préoccupait que peu des habitants de cet endroit, et en fait, la simple pensée qu'il puisse mettre en danger des dizaines de personnes ne lui avait même pas effleuré l'esprit. Il n'était là que pour un moment, de toute manière. Néanmoins, même s'il essayait de prendre le chat à revers, il devait bien avouer qu'il n'arrivait pas à savoir où elle était... Mais qu'à cela ne tienne. Il commença à se téléporter sur de très courtes distances, analysant rapidement l'endroit où il avait atterri, et se re-téléportant tout de suite après, couvrant ainsi de grandes zones très rapidement.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Jeu 19 Mar - 7:59
Sarah pencha la tête de côté comme un chat devant les informations que cette gargouille semblait avoir sur eux... Intéressant. pour tous, Hadès Corp. n'existait pas. Pour ceux qui connaissaient le blason, c'était une société militaire privée humaine... peu d'entre eux imaginaient que cette société puisse s'entendre avec les lycans, et encore moins s'imaginer qu'un bon tiers de l'effectif de terrain faisait partie de cette race... certains étaient de sang mêlé, d'autres s'étaient simplement fait mordre volontairement... mais si la terre avait un plan allié au leu, c'était bien celui des hommes loups. Disons qu'Hadès Corp et les lycans avaient du moins la même aversion pour le monopole créé sur la ville par les vampires. Cela n'aurait donc pas surpris Sarah qu'ils aient dans leur rang à haute échelle, quelques chefs de meute en tant que chef d'un groupe de lycan mais bon : on ne l'avait pas autorisé à avoir ce genre d'information. Néanmoins ce type en savait trop... beaucoup trop pour une simple gargouille ne cherchant qu'une chose, se cacher du monde... C'était ce genre de pensées qui l'avaient poussé à le défier, ça autant que l'envie de lui faire regretter de la prendre en filature.

Elle filait à présent vers la porte d'entrée, bondit sur une table, ignorant l'homme mort qui se jetait sur les barreaux d'une chais en pensant la tenir et fila à l'extérieur pour reprendre sa course. elle savait qu'il la suivait, du moins qu'il tentait... bien. Parce qu'elle avait besoin d'avancer pour pouvoir changer le rêve. Au prochain détour il n'y avait plus que des squelettes, à celui d'après que des esprits... L'un d'eux en la voyant hurla et la fit néanmoins s'arrêter, marcher difficilement. Elle n'avait jamais su pourquoi le monde des esprits était si agressif avec elle mais à chaque fois qu'elle s'approchait de lui, les plans avoisinant était plutôt venimeux à son encontre. Dès qu'elle le put, Sarah changea alors à nouveau le rêve, donnant vie aux choses... les immeubles anciens laissèrent place à des immeubles enracinés, recouverts par la nature, des arbres poussaient entre, puis il y eu simplement la végétation, la nature, grande, puissante. Elle préférait se rapprocher du monde sauvage que de celui des esprits... et pour le coup ils en croisèrent des lycans. L'un d'eux la prit même simplement pour du gibier aussi se changea-t-elle en panthère et lui gronda-t-elle au bec, énervée. Elle était pas un lapin ! Le lycan, semblant comprendre sa mégarde se recula d'un pas et la belle en profita pour courir encore.

Elle faisait toujours très attention à ce que Syriel ait une once de chance de la voir à nouveau puis filait encore. Elle voulait juste voir si les gargouilles avaient une faille dans leur défense légendaire, et en passant dans une mute de lycan elle le testait encore. Se léchant une patte, faisant sa toilette, elle l'observa être obligé de traverser cette meute avant de filer à nouveau vers un rêve plus simple pour elle... rendre cette forêt magique et mystérieuse, plus dense et chaotique lui fut très aisé... jusqu'à arriver chez syriel, tout simplement. Là elle se transforma en humanoïde et attendit Syriel, sachant très bien qu'il reconnaitrait sa petite forêt adorée...

Lorsqu'il se rendrait compte de l'entourloupe, Sarah serait sur une branche, à balancer ses jambes dans le vide, tout sourire. A présent elle connaissait dans quel plan il s'était réfugié, un plan près de celui de Latika, similaire à quelques aspects du moins. Donc elle avait su l'y ramener... comment elle avait passé la barrière ? Ça elle ne le dirait pas... Disons que celui qui l'avait créé ne l'avait pas protégé du rêve, étant donné que personne n'était censé tomber dessus par accident... Et puis tout bonnement parce que Sarah en connaissait un peu plus en sorcellerie qu'elle voulait bien le dire.

Bien. Vous avez compris la leçon ? Resterez-vous sage cette fois ? Dit-elle en riant, l'air absolument pas soucieuse de la réaction qu'il pouvait de ne pas se soucier de sa réaction. Elle l'avait fait tourner en bourrique et s'en moquait royalement. elle n'en faisait qu'à sa tête et Syriel devait se douter qu'il avait eu de la chance qu'elle ait au moins un bon fond car certaines fées l'auraient réellement laissé dans un monde pourri. J'aime bien votre jardin. Oui, parce qu'il avait beau avoir un territoire fabuleux où planter ses griffes et son emprise, pour elle, par rapport au monde des fées ça ne restait qu'une parcelle de terrain. Et les spécimens que l'on trouve dedans... Ronronna-t-elle en s'étirant, se repaissant de son image en jouant encore un peu plus avec ses nerfs. Elle avait conscience de lui rappeler quelqu'un et en jouait à s'étirer, prendre la pose pour le narguer, pour elle tout ça était très drôle... Et elle se demandait si elle était enfin parvenue à le faire bouillir de rage. Ce bellâtre était comment lorsqu'il était furieux ? En tout cas, Sarah était inconsciente de reproduire le même schémas que jadis. Lorsqu'il l'avait rencontré elle avait voulu une chose et une seule, voir s'afficher des émotions, même les pires, sur ce visage de marbre si impassible. Malheureusement ça avait prit tellement de temps qu'elle était morte avant... Et la voilà bien des siècles plus tard à vouloir la encore le voir s'énerver, bien que ce soit cette fois juste pour savoir si une gargouille savait le faire... intérieurement, elle jubilait déjà. Si elle avait su à quel point elle avait adoré jadis les faire naître, ces émotions...

Il y avait de cela fort, fort... longtemps.


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Jeu 19 Mar - 20:07
Si Syriel l'avait perdue de vue un moment, il se doutait bien qu'elle avait fait en sorte qu'il la voit. Dehors, à sautiller entre les cadavres animés. Syriel se contenta de sauter par la fenêtre, la brisant, et atterrit sur le sol, commençant à la poursuivre toujours aussi calmement. Il ne savait pas ce qu'elle cherchait, mais au fur et à mesure qu'il s'approchait d'elle, prenant parfois son envol quand il ne la voyait plus, il voyait le monde changer. Le décor se métamorphoser. Peu à peu, ils atterrirent dans la nature. Sauvage, abondante. Syriel regarda un moment ce qui l'entourait, un peu déconcerté par ce changement, bien que la transition se soit faite en douceur. Et alors qu'il se reconcentrait sur sa "proie", il aperçut des lycans. Ils grognaient dans sa direction, et celui-ci s'arrêta un court instant pour évaluer le danger. Il les dévisagea tous, un par un. Lentement. N'affichant aucune émotion, aucune expression. Et il disparut de leur champ de vision. Réapparut derrière l'un d'eux, l'assommant d'un coup sur la tête. Redisparaissant pour faucher les jambes d'un second. Il continua ce petit manège jusqu'à ce que tous soient à terre, ou fuyant l'ennemi visiblement trop fort pour eux. Syriel regarda devant lui, et aperçut le chat qui continuait de fuir, un peu plus loin. Il se remit en route...

... Et atterrit dans un endroit qu'il connaissait bien. Son domaine. Son territoire. Reconnaissant l'endroit, il inspira profondément et soupira d'aise, appréciant l'odeur de ses terres et la vue de son manoir, apparaissant furtivement derrière quelques arbres, plus loin. Alors qu'il s'apprêtait à marcher vers celui-ci, la voix de Sarah parvint jusqu'à lui. Il tourna les yeux vers elle, sans bouger la tête. Il la laissa parler et ne put s'empêcher de la dévorer du regard, bien qu'extérieurement, on aurait plutôt dit qu'il se demandait à quelle sauce il la cuisinerait, continuant à arborer cet air dur, froid, qui ne s'était détaché de son visage que lors de rares évènements. Peu à peu, quelques souvenirs lui revinrent. Intérieurement, il se mit à rire doucement. Au final, elle continuait de le narguer de la même façon. Elle n'avait pas changé d'un poil, bien qu'elle semblait l'avoir oublié.

— Leçon ? J'aurais plutôt parlé de balade. Merci de m'avoir "raccompagné", d'ailleurs. Quant à rester sage, je ne pense pas que je le serais. Pas à votre sens, tout du moins.

Il la fixa longuement, avant de reprendre.

— Vous aimez mon jardin, vraiment ? Méfiez-vous, pourtant. L'un de ces spécimens se pourrait bien être un dragon. Et vous savez comme ces créatures sont... Possessives, quand quelque chose provoque leur intérêt. Et on vous a sûrement dit de ne pas jouer avec le feu. Ceci étant, à moins que vous ne vouliez prendre le thé, je vais rentrer maintenant. Vous seriez bien agréable de quitter mon territoire rapidement.

Il lui fit un rapide signe de tête et s'en alla, se dirigeant vers son manoir.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Jeu 19 Mar - 22:23
La notion de sagesse était compliquée. Non pas avec une fée, avec Sarah. Quelqu'un de pas sage pour elle pouvait être plus qu’ambigu... Trop peut-être ? La simple remarque du brun avait agrandit son sourire comme un rien en tout cas... Syriel était donc du genre pas sage... intéressant. Coquin va. Elle se mordit la lèvre pour se retenir de rire, le couvant du regard. Non, il ne devait vraiment pas savoir ce qu'il avait pu insinuer... elle l'espérait pour lui, sinon il venait juste purement et simplement de l'inviter à la débauche.

Un des spécimens pourrait être un dragon... parce qu'il en existerait d'autre alors ? Murmura-t-elle en se penchant doucement, croisant les bras sur ses cuisses... elle avait envie de le narguer, agacée qu'il ait régit aussi peu. Comment pouvait-on rester aussi impassible devant l'entourloupe qu'elle venait de lui faire ? Elle souriait mais n'en menait pas large... et rongeait son frein ne serait-ce que pour ne pas lui demander "pourquoi" il ne réagissait pas... Enfin elle se comprenait. Son énervement fut pourtant soufflé par la menace d'un dragon, un dragon crachant du feu... J'aime le feu, j'adore le feu... je pourrais me vautrer dedans et y dormir des siècles durant. Soupira-t-elle, rêveuse. Oh oui elle adorait ça, Il n'y avait juste qu'à voir sa façon favorite de cuisiner les démons. Rôti sur la face. ceci dit elle adorait aussi les belles choses, et cet homme lui donnait des envies de se pâmer comme une cruche, c'était horrible ! Comment un homme pouvait être aussi attirant ? Il devait y avoir quelque chose derrière tout ça... Elle le sentait dans l'air, quelque chose n'était pas naturel. Sont-ce là des menaces, cher dragon ? Murmura-t-elle cette fois, tendant le bras vers le tronc pour s'appuyer contre et se laisser glisser en douceur lorsqu'il parla d'une potentielle possessivité... Il n'était pas venu celui qui lui couperait les ailes. Mais il s'en allait déjà... il avait beau être magnifique, qu'il pouvait être agaçant.

Le pire là dedans n'était pas que Sarah soit toujours là alors qu'on venait de la menacer, non, c'était plutôt qu'elle courait derrière un geôlier potentiel. Syriel venait de la menacer, lui disant être très possessif et elle avait horreur d'être mise en cage. Mais Sarah avait aussi vraiment envie de le voir avoir une autre expression que celle glaciale qu'il daignait lui accorder. Elle n'en avait donc pas finit avec lui. A moi de jouer à présent... vous en savez beaucoup pour un simple vieux pas sage, accroc au jardinage... Dit-elle après l'avoir rattrapé, marchant au même rythme que lui sans le moindre problème. Pourquoi vous coupez-vous du monde ? Vous devriez dévoiler ce jardin au grand jour au lieu de le cacher dans un plan... Murmura-t-elle en lui faisant clairement du charme cette fois. Alors ? où est ce fameux dragons ? Ses acolytes ? Je veux voir ce que vous m'avez promis, monsieur le pas-sage...

Et son regard disait "Oh, toi, ce que tu vas prendre...".


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Jeu 19 Mar - 22:55
Syriel, bien qu'il s'éloignait, avait entendu chacune de ses remarques. Décidément, elle lui ressemblait beaucoup... C'en était vraiment perturbant. Et, en tant qu'homme et ancien amant de cette femme dont elle était le sosie parfait, il était plus que réactif à son charme, sans qu'il ne le montre. Il la regarda lorsqu'elle se plaça près de lui.

— Des menaces ? Oh, non. Un avertissement. Un conseil. Je m'en voudrais qu'il vous arrive quelque chose sur mon territoire. Après tout, j'en suis le responsable...

Il ouvrit la porte de son manoir et l'invita à entrer, puisqu'elle ne se décidait pas à sortir. Là, il la fit s'installer sur un fauteuil très luxueux près d'une cheminée d'un âge assez avancé, en marbre massif. Il s'installa en face d'elle et alluma le feu, non sans la narguer du regard quand il craqua l'allumette pour faire démarrer le feu. Il s'assit ensuite en face d'elle et fixe le feu.

— Pourquoi me couper du monde ? ... Pourquoi vous le dirais-je, après tout ? Vous qui avez refusé de me dire de quelle société vous veniez... Mais laissez-moi vous dire une chose : je ne laisserais certainement pas ce domaine au grand jour. Je refuse que des intrus viennent s'installer sur mon territoire, ou vagabonder sur celui-ci. Quant au "fameux" dragon... Ne l'avez-vous pas devant vous ?

Il détourna le regard vers elle un instant, la fixant de façon insistante.

— Et je n'ai jamais parlé d'acolyte. Il n'y a que moi ici. Moi et...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que deux mains blanches, aux doigts longs et se terminant avec de longs ongles rouges sang, vinrent caresser son torse. Une femme aux courbes voluptueuses et à la peau extrêmement pâle vint se blottir contre Syriel.

— Bonjour, mon amour... Aurais-tu l'amabilité de me présenter ?

— J'allais y venir. Voici Heira. Ma compagne. Nous sommes les deux seuls habitants de ce manoir.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Jeu 19 Mar - 23:54
Elle avait même réussi à pénétrer dans le manoir. La grande classe. Mais elle ne s'attendait pas à ce qu'elle allait y découvrir. De la pierre, du bois... ça lui rappelait son appartement, dont elle avait fait retaper l'intérieur sur des sensations qu'elle avait ressenti en certains lieux. Et voilà qu'elle se sentait sereine ici aussi.... il fallait croire qu'elle aimait les pièces anciennes. On imagine aisément ce qu'elle ressenti à voir un bon fauteuil moelleux orienté vers une cheminée magistrale... Sarah était aux anges. Syriel craqua une allumette et son sourire s'accrut alors qu'elle plaçait ses mains sur les accoudoirs, l'air largement encline pour ce genre de petit jeux de regard.

Malheureusement "l'un de ces spécimens" avait trahi la présence d'une autre personne et celle-ci survint de la pire façon qui soit : deux palourdes plâtreuses et griffues s'affichaient à présent sur le torse de sa proie. Raté. Il était réservé. C'était toujours ainsi, les coups d'un soir prometteurs avaient toujours une amie jalouse veillant au grain. Et là, elle n'avait même pas eu le temps de goûter à la peau de cet homme... Mince, mince, mince.

Ça explique l'odeur de parfum bon marché... enchanté, moi c'est Sarah. Murmura-t-elle, souriant à la jeune femme, inconsciente de sa trop grande franchise. Elle était partie du fauteuil, enfin en avait glissé félinement jusqu'au sol pour avancer sensuellement jusqu'au feu à quatre pattes, se désintéressant naturellement du couple pour  venir s'asseoir dangereusement près des flammes et passer son bras dessus... fascinée. Mon dieu. Elle aimait vraiment ça, cette chaleur la faisait soupirer de bien être, fermer les yeux... Pour les rouvrir quelques temps après en voyant le niveau des flammes baisser. Syriel, tu sais vraiment allumer un feu ? Il est déjà entrain de s'éteindre, dit-elle, inconsciente d'avoir aspiré l'énergie du feu lui-même. Mais s'il fallait à Syriel une dernière preuve, Sarah venait de la lui donner. Elle était l'ancienne Sarah, toujours la même... toujours capable d'aspirer non pas l'énergie vitale, mais l'énergie magique, le Feu.

Dans tout les cas cela ne semblait pas du tout la gêner qu'une femme soit là : à croire que l'animal de compagnie n'était pas elle, mais cette femme.


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Ven 20 Mar - 0:13
Syriel embrassa sa compagne qui, elle, ne lâchait pas l'invitée des yeux, et fronça les sourcils en la voyant marcher à quatre pattes sur le sol, et en entendant sa remarque.

— Qui est-elle ?, murmura-t-elle au creux de l'oreille de son amant. Elle est assez vulgaire... Je ne veux pas d'elle chez moi...

— Chez MOI, tu veux dire. Et j'ai certaines choses à vérifier, donc elle restera ici jusqu'à--

Il regarda Sarah qui venait de l'interpeller et, pour la première fois, une émotion se fixa sur son visage. De l'intérêt. Il semblait intéressé et fixait durement la fée, comprenant que ses doutes étaient enfin vérifiés. Voyant cela, Heira se racla la gorge.

— Syriel, dis à cet enfant de ne pas jouer avec le feu, s'il te plait.

La gargouille ne l'écouta pas. Mieux encore, il vint s'asseoir près d'elle et ralluma le feu, ne la quittant pas des yeux, plongeant son regard dans le sien en semblant à la fois excité et d'un calme légendaire. Le fois redevenant vif, il se positionna face à elle.

— Refais-le. Ce que tu viens de faire. Je dois savoir si c'est bien ce que je crois.

Derrière lui, Heira enrageait, mais ne se décidait pas à quitter la pièce. Laisser seuls son amant et cette enquiquineuse ne lui plaisait pas du tout. Elle préféra s'asseoir derrière Syriel et l'enlacer, collant sa poitrine à son dos en prenant une voix langoureuse.

— Qu'y a-t-il ? Est-elle dangereuse ?

— Non, répondit sèchement Syriel sans la regarder. Au contraire. Elle me rappelle Sarah.

Heira se releva d'un coup. Elle regarda Sarah, furieuse, et hurla :

— Je croyais qu'elle était morte ! Qu'est-ce que tu me chantes ? Tu invites cette pétasse dans notre nid d'amour, parce qu'elle te rappelle ton ex ?

Syriel ne sourcilla même pas. Il se contenta de se relever, et de se tourner lentement vers Heira, son air dur habituel étant revenu. Malgré ça, l'aura qu'il dégageait n'était vraiment pas rassurante.

— Personne n'a dit qu'elle était morte. Elle a disparu. Et jusqu'à preuve du contraire, nombre de créatures ressemblent à des humains et peuvent vivre anormalement longtemps. N'en suis-je pas la preuve ?

Il soutint son regard un long moment, tandis que Heira était de plus en plus déstabilisée. Elle balbutiait sans arriver à faire une phrase correcte.

— ... Ceci étant, si jamais cette jeune femme s'avère être celle que j'ai fréquenté il y a fort longtemps, cela ne veut pas dire que je t'abandonnerais, Heira. J'ai fait une bonne partie de ma vie avec toi, désormais. Je tiens à toi. Sois rassurée. Une gargouille ne délaissera certainement pas une partie de ses biens, même si c'est pour en avoir plus.

Il se rassit près de Sarah, la fixant à nouveau.

— Refais-le, je t'ai dit.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Ven 20 Mar - 8:22
Sarah sourit dès qu'elle fut à niveau du feu. La vampire aurait du être encore moins silencieuse... Elle vulgaire ? Au moins ne présentait-elle pas du monde au balcon avec un décolleté arrivant jusqu'au nombril et tenu uniquement par quelques maigres ficelles... Il faudrait un jour qu'elle lui montre ce qu'était la classe, la vraie. Cette femme avait encore du chemin à faire avant d'en arriver à ce niveau et devait être une de ces filles nouvellement riche qui achetait tout et n'importe quoi à condition que cela soit cher... Le mauvais esprit de Sarah travaillant, elle ne pouvait s'empêcher d'être mesquine et ignora simplement la brune pour se préoccuper du feu... Pourquoi réduisait-il ? Elle n'avait absolument pas conscience d'y être pour quelque chose.

C'était sans compter la conversation de ces deux personnes qui prit des virages assez étonnant. Syriel pour sa part semblait dire qu'il la prenait pour quelqu'un d'autre, voulait vérifier ça... Sauf qu'elle ne voyait pas comment elle aurait pu être cette femme, elle ne connaissait pas ce type avant de passer les frontières de ce plan. Elle se marrait toujours avec en tête ce terme de "nid d'amour" qui ne convenait absolument pas à la gargouille lorsque Syriel fut si proche d'elle qu'elle n'aurait eu qu'à se pencher pour l'embrasser. Elle ça l'amusait mais il sembla s'intéresser à ce qu'elle venait de faire plutôt qu'autre chose, et même se prendre la tête avec la vampire pour cela. Sarah retira alors son bras sans qu'il ne le voit, s'écartant du feu pour les regarder faire...

Ce qui la choqua le plus était que ce type s'imagine réellement qu'elle pouvait être son ex ou un truc du genre. Et il alla même jusqu'à s'imaginer pouvoir garder sa femme et une Sarah peut-être pas d'accord, au même endroit... mais oui biensur ? On reconnait bien là l'esprit retors d'un dragon... Songea-t-elle sans le dire. Lorsqu'il se tourna pour lui demander de réitérer, son charme n'opérait désormais plus. Non. Répondit-elle de façon franche et implacable. Elle ne lui obéirait pas, pas plus qu'elle avait désormais envie de rester là. Alors elle se métamorphosa en chat et fila dans les bosquets, disparaissant définitivement de ce plan...

- - - - - - - -

Quelques temps avant le lever de l'aube, un chat miaulait devant les portes d'une boutique. Un homme taillé pour la guerre, brun et les yeux dorés ouvrit les portes, l'observa et laissa passer le chat avant de humer l'air, méfiant... Sarah apportait avec elle des odeurs qu'il n'appréciait guère, visiblement. Qu'as-tu trouvé pour rentrer si tard ? - Arriver si tôt tu veux dire ! Répondit-elle en riant, retirant veste et protection pour enfin laisser respirer son corps. J'ai trouvé le démon... tiens. Elle posa la sphère  rouge dans sa main tandis que son ami continuait de respirer son odeur, visiblement agacé par quelques choses. T'es allé dans quel quartier ? Je sens des odeurs étranges sur toi... pierre, sang, ... lycans... et chair en décomposition ? Mais tu as fais quoi Sarah ? Demanda l'homme, visiblement inquiet. Mais rien ! J'ai juste... voyagé entre les plans... et accessoirement dragué une gargouille au passage. Dit-elle en baissant la voix, tête baissée aussi. Relevant les yeux elle pouvait voir son ami être somme toute agacé par son comportement. Mais il finit par soupirer, aller ranger les vêtements que sarah avait balancé de ça et là et tourner l'écriteau sur la porte.... la boutique allait ouvrir. Lui parti remettre le cristal au QG de l'Hadès Corp.

Sarah quant à elle, attendit qu'il soit parti et sorti un grimoire ancien d'une cache dans le mur de pierre... Elle l'ouvrit, et chercha, chercha encore... il n'y avait pas que des sorts dans ce livre, des croquis aussi. Et parmi l'un d'eux elle le retrouva, endormi contre un arbre, l'air de dormir de façon formelle, à une autre époque. Pourquoi cette gargouille était-elle dessinée dans son livre ? Se mordillant un ongle, la belle observa le dessin, l'air captivée, l'effleura du bout des doigts... Elle avait la sensation d'avoir tenté elle-même de le dessiner en fait, la sensation également que ça avait été fait à la hâte, dans un but bien précis... Mais qu'elle ne comprenait pas. Croisant les bras sur le comptoir, Sarah resta songeuse un long moment. Toi je sens que je vais te revoir, que je le veuilles ou non... n'est-ce pas ? Murmura-t-elle en observant le dessin, avant de soupirer et de refermer le grimoire, l'écartant, agacée de ne pas connaitre les règles de ce nouveau jeu.

Tout ça ne lui disait rien qui vaille.


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   Ven 20 Mar - 22:02
Syriel la regarda s'enfuir, et sortit de la pièce calmement pour s'asseoir sur son trône. La tête s'appuyant sur sa main gauche, la droite tapotant l'accoudoir, la scène semblait ainsi enfin complète, le trône ayant retrouvé son maître, le maître sa place. Alors qu'il se laissait glisser dans les méandres de ses pensées au sujet de Sarah, "l'ancienne" comme la "nouvelle", Heira vint s'asseoir sur ses genoux pour l'enlacer. Distraitement, il posa sa main sur l'une de ses cuisses, fixant l'extérieur par la petite fenêtre à sa hauteur. Cette femme... Qui était-elle vraiment, au final ? Syriel ne comprenait pas. Elle lui ressemblait tant... La main de Heira qui passa sur sa joue lui fit tourner le regard vers elle. Sentant la vampire troublée et extrêmement jalouse, il l'enlaça et la serra fortement contre lui, possessivement.

— Tu m'as parlé d'une fête chez le Soleil Noir, non ?

— Hm... Peut-être bien..., fit-elle en faisant des ronds du bout du doigt sur le torse de son amant.

— Que dirais-tu d'aller te changer les idées là-bas ? En ma compagnie, bien entendu.

En entendant cela, elle releva la tête, surprise et méfiante.

— Tu quitterais ton domaine durant toute une soirée pour servir mes intérêts ? Syriel... Même si je ne te connaissais pas, je sais qu'une gargouille ne ferait jamais ça. Qu'y gagnes-tu ?

— Je dois demander certaines choses à Goderick. Et c'est un ami de longue date que je n'ai pas vu depuis un moment. De plus, cette fête présentera l'une de mes fabrications, non ? Ce serait extrêmement impoli que de ne pas y participer.

La vampire le fixa un moment, pas vraiment sûre d'être heureuse de ce dénouement, et sachant très bien que ce qu'il allait voir avec Goderick Nightfall serait en rapport avec Sarah.

— Et bien entendu, tu pourras aller t'acheter le vêtement qui te plaira pour la porter à cette soirée.

Le sang de Heira ne fit qu'un tour et elle se jeta au cou de Syriel.

— C'est vraiment toi le meilleur, même quand tu batifoles avec une autre !

— Je n'ai pas batifolé.

Il l'embrassa sur le front tandis que son amante vint s'installer sur ses genoux face à lui, dans une position plus qu'indécente, venant lui mordiller la mâchoire.

— Tu viens m'aider à choisir ?...

Pressentant ce que cela voulait dire, Syriel acquiesça, passant déjà sa main sur son flanc, avant de se lever et de la suivre, tous deux profitant convenablement de leur complicité retrouvée.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Parmis les Ruines   


Contenu sponsorisé






 

Parmis les Ruines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cartons plumes et ruines
» Des ruines elfiques en Empire
» Arrivés à Ruines Alpha
» Un roux parmis vous :)
» Les ruines invisibles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Arcanes du Chaos :: Plan Physique :: Vieux Quartier :: Vieux Manoir Délabré-