Le reflet de la vérité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Partagez | .



MessageSujet: Le reflet de la vérité   Dim 22 Mar - 14:51
Sarah s'installa dans la voiture et l'observa faire. Il semblait ailleurs, entrain de regarder par la fenêtre et le silence s'installa entre eux. La brune préféra observer la ville, ses jambes croisées, regardant dans son sac. Elle envoya un message à son père qui visiblement avait été contacté. le message était clair, bien qu'il lui demandait si ça allait il voulait la voir le lendemain même. Un papa poule, voilà de quoi elle avait hérité. A force elle se disait que c'était à cause de cela qu'il ne la faisait pas monter en grade : il n'avait pas envie de la mettre en première ligne. Sarah finissait son message et sortait de ses songes quand Syriel lui posa quelques questions. Découvrir la vérité ? Elle sourit, amusée. Finalement en guise de réponse elle se pencha et l'embrassa sur la joue, se retenant d'ailleurs d'atterrir par accident sur ses lèvres. Lorsqu'elle retira ses lèvres, elle lui souriait et lui susurra à l'oreille qu'elle habitait au dernier, tout simplement.

En rentrant dans la tour, un des lycans lui adressa la parole rapidement, ses yeux jaunes toisant le taxi alors qu'il serrait les dents, ayant de façon très visible compris qu'elle n'avait pas été seule dedans. Pourtant il resta en position. Et Sarah remonta chez elle, seule... Que risquait-elle ?

A dire vrai, rien du tout. Insérant un badge avant de taper le code, Sarah laissa l'ascenseur monter et ouvrir directement dans un appartement prenant deux étages, une véritable maison. Son père n'avait pas eu son mot à dire pour la décoration et Sarah avait du coup pu élaborer ce qu'elle voulait. Murs en pierre, bois massif, fer forgé... et d'immense bais vitrées donnant l'impression que l'appartement était encerclé par la ville... Il y avait surtout derrière le mur fait uniquement de verre, un balcon faisant toute la longueur de l'appartement. Sarah observa, attendit un instant mais finalement haussa un sourcil. Qu'est-ce qu'elle croyait, qu'elle était lisible ? Sans lui dire qu'elle l'avait invité à entrer elle ne voyait pas pourquoi il viendrait à elle.

Dommage... murmura-t-elle en effleurant les vitres. A son contact, une lumière circula sur la vitre comme une onde. Elle avait ensorcelé les vitres et parois externes de son appartement pour protéger les créatures à l'intérieur des effets des astres, que ce soit la lune, le soleil ou même les étoiles. Et dans le doute, entrouvrir une des vitres suffisait à interrompre le sort en cas de danger interne. Se reculant, Sarah alla chercher le grimoire et se mit à le feuilleter après avoir défait ses cheveux. Elle avait entrouvert la vitre au cas où Syriel finisse par venir et s'arrêta sur ce fameux dessin qui la faisait sourire. L'image lui semblait légèrement différente, là l'homme semblait froncer les sourcils comme si on le dérangeait durant sa sieste. Intriguée, Sarah se concentra pour voir si un sort avait été jeté dessus et admira l'image dérouler une scène, syriel se réveillant, agacé qu'on le dessine avant de se retourner et de continuer à dormir... et ça reprenait, encore et encore. Ca la fit rire mais ce n'était pas le vrai.


Dernière édition par Sarah L. Anderson le Lun 23 Mar - 21:10, édité 2 fois


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Dim 22 Mar - 15:43
Syriel frissonna en sentant ses lèvres. Lentement, il sentit le frisson partir de son visage pour glisser le long de son échine et taquiner son bassin. S'il avait été transformée, sûrement aurait-il battu de la queue sans pouvoir se contenir. Fort heureusement ce ne fut pas le cas, et le frisson parut imperceptible. Quand elle lui indiqua où elle habitait, il la laissa sortir, totalement sous le charme. Quelle peste... Exactement la même que son sosie. En tout point. Il la regarda partir et, voyant qu'un des lycans garde du corps tirait une tronche de six pieds de long, Syriel demanda au taxi de l'emmener plus loin. Il descendit plus loin, assez pour que la tour dans laquelle habitait Sarah paraisse disparaitre entre les nuages noirs de la nuit. Là, Syriel alla tranquillement dans une ruelle, à l'abri des regards indiscrets, et enleva son haut. Il garda sa veste et sa chemise sur son bras et déploya ses ailes, tentant de faire le moins de bruit possible, et s'envola discrètement, cachant son décollage entre les bâtiments jusqu'à être suffisamment haut pour ne plus être repéré. Il était tellement haut qu'il dépassait la tour, à vrai dire. Et c'était tant mieux.

Il plana tranquillement jusqu'au toit de la tour où il se posa doucement, avant de repérer le balcon. Espérant qu'elle ne l'ait pas trompée, ou qu'il n'arrive pas au mauvais moment, il se laissa tomber sur le celui-ci après avoir replié ses ailes. Remarquant la fenêtre ouverte, il l'ouvrit lentement, tentant de repérer Sarah dans ce nouvel endroit qu'il ne connaissait pas. La voyant assise sur un canapé, il ouvrit complètement la fenêtre et remarqua l'énorme cercle, ce qui le bloqua un peu. Le fixant un moment, il posa lentement les yeux sur Sarah, se méfiant un peu plus.

— J'espère avoir correctement compris votre invitation. Si ce n'est pas le cas, je peux repartir.

Regardant ses affaires trempée par l'humidité de l'altitude à laquelle il est allé, il montra ses affaires à Sarah.

— Puis-je seulement rester le temps que cela sèche ?


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Dim 22 Mar - 16:09
Sarah tourna la tête et sourit en le voyant arriver dans l'embrasure de la fenêtre. Il fallait croire que l'idée de le faire passer par le balcon avait été trop tentante vu l'invitation qu'elle lui avait offerte. Mais quelque chose semblait arrêter Syriel dans son avancée. Sarah suivit son regard et comprit rapidement le problème : le cercle. Beaucoup pensaient que ce n'était qu'une décoration, un motif dans la pierre pour décorer le salon. Elle sourit amusée et se leva gracieusement pour aller fermer la fenêtre dès qu'il fut entré.

Si c'est le cercle qui te fais peur, murmura-t-elle avant d'aller chercher une carafe remplie de vin et servir deux verres tout en parlant, il sert surtout à alimenter la protection mise sur les vitres. Disons que tu pourrais être ici demain sans craindre la disparition des étoiles : le Soleil ne te changerai pas en pierre, tant que les fenêtres sont closes du moins. Elle lui apporta un des deux verres, lui prenant ses vêtements des mains et les posa sur deux chaises pour qu'ils sèchent, tout en continuant. Mais je dois t'avouer qu'en général, les gens ne tiltent pas aussi rapidement... tu as l’œil.

Elle se retourna enfin et lui sourit avant de prendre son verre, tu comprends mieux comment j'ai pu arriver jusque chez toi il y a quelques jours ? Demanda-t-elle afin de débuter une conversation. Elle semblait ravie qu'il soit venu et c'était le cas... Mais comment pouvait-elle avoir été certaine qu'il accepterai de passer par la fenêtre ? Une intuition... reposant son verre, elle l'observa et resta comme fascinée... son corps était parfaitement sculpté : normal pour un bloc de pierre digne de Michel-Ange. Sauf que cela l'avait totalement arrêté, elle la bouclait et le silence revint, gênant... pour toute réponse, elle haussa un sourcil, le taquinant du regard. Il ne pouvait s'en prendre qu'à lui d'être torse nu dans l'appartement d'une demoiselle.

En tout cas... je suis contente que tu sois venus. Elle lui sourit et reposa son verre avant d'aller prendre son grimoire, resté sur le canapé. Elle avait lâché ses cheveux et retiré ses talons : visiblement elle préférait marcher pied nu sur le carrelage. Cherchant la page, Sarah se rapprocha de lui puis lui donna le livre, ouvert au croquis qui retenait tant son attention. Elle avait décidé de lui faire confiance... mais était-ce une bonne idée ? Tu m'as demandé ce que je pouvais avoir... Murmura-t-elle, très près de lui. J'ai juste ça. Et en tapotant le dessin... ça te ressemble beaucoup tout de même. Que fais-tu dans ce grimoire, dragon de pierre ? Elle souriait, amusée. En fait, elle espérait que ce dessin l'intrigue autant qu'elle.


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Dim 22 Mar - 16:31
Syriel fixa le cercle tandis qu'elle lui en parlait, et la remercia quand elle prit ses affaires pour les mettre à sécher.

— L'oeil ? Pour un cercle de cette taille ? Et bien, il faudra que tu me parles plus en détail de ceux qui n'ont pas su le voir au premier coup d'oeil...

Observant le reste de la pièce, analysant chaque recoin et chaque objet, il resta debout, torse nu, avant de s'asseoir sur le canapé pour boire doucement le breuvage qu'elle lui avait servi.

— Oui, je comprends mieux pour ton intrusion. Il va falloir que je règle ça d'ailleurs. Si n'importe quelle fée ou sorcière est capable de passer, ma protection n'est que peu utile... Merci d'avoir découvert ce défaut.

Quand elle se tut, il la regarda lui aussi. Il n'arrivait pas à détacher son regard d'elle tant elle le fascinait. La voyant hausser un sourcil et le taquiner du regard, il se contenta de la fixer en buvant une nouvelle gorgée.

— J'apprécie que tu m'aies laissé venir aussi. Être invité par une aussi jolie femme est appréciable quelles qu'en soient les circonstances.

Il la laissa développer ce qu'elle avait à dire, arrêtant les flatteries un moment. Regardant le livre quand elle le lui donna, il fronça les sourcils. Observa le dessin. C'était lui. Il feuilleta l'ouvrage rapidement, faisant attention à ne pas l'abîmer, puis le ferma pour le tourner dans tous les sens, observant chaque recoin, chaque parcelle de papier, avant de le poser sur ses genoux, troublé.

— Evidemment que je suis dedans... C'est le grimoire de Sarah. Pas toi, l'autre. C'est moi qui suis dessiné là. Comment as-tu eu ça ? Qui te l'a donné ?

Syriel, sans hausser le ton, fixait Sarah avec un regard dur et oppressant. Il était pressé de savoir ce qu'il était advenu de la véritable détentrice de cet ouvrage, et cela se voyait.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Dim 22 Mar - 17:14
En général les gens pensent que c'est juste de la décoration... même s'ils le repèrent, ils n'y pensent pas. les endormis surtout, mais certains outsiders se font aussi berner. Lui répondit-elle avant d'aller s'asseoir à ses côtés. Ce moment entre eux lui plaisait, elle se permis de se rapprocher, ravie de recevoir des compliments, de charmer quelqu'un en fait. Mais elle devinait qu'elle était la première à tomber dans ce piège. C'était elle qui était séduite, pas lui. Il n'avait que l'ancienne Sarah en tête. Pas elle.

Quand Sarah lui passa le grimoire, Syriel réagit étrangement. Il n'était pas surpris d'être dedans, il était confus, touché, sombre... Sarah le regard tourner avec précaution les pages et eut encore cette impression d'entrer dans le jardin intime de cet homme, de voir des expressions de lui qu'elle n'aurait pas du pouvoir voir. Mais enfin elle eut sa réponse... une réponse qui ne lui plut que partiellement. Encore cette femme... Les questions se tournèrent alors vers elle et Sarah leva un sourcil, étonnée. Incapable de mentir, elle dégluti mais dévoila ce qu'elle savait. Son regard lui faisait peur... elle avait l'impression qu'il aurait pu lui faire le pire pour avoir une réponse à ses questions. C'est... c'est mon père. Il m'a donné un carton des affaires de ma mère, il contenait ce grimoire... elle est morte. A ma naissance. Sarah dégluti et attendit la réaction de Syriel, certaine qu'il était entrain de se demander si sa Sarah n'était pas sa mère... Pour éviter toute ambiguité, elle se leva et prit sur le buffet un cadre de photo. Il semblait y en avoir plein sur le meuble... et à bien regarder, sur les autres il y avait des photos, des peintures... Elle aimait l'art, les souvenirs, ce qui était sensible. Ça se voyait.

Tiens...Murmura-t-elle doucement, une fois à nouveau près de lui. Étrangement, cette proximité lui semblait naturelle. Je n'ai que cette photo d'elle. L'homme à sa gauche est mon père... Ironiquement depuis le temps il n'a pas prit une seule ride. Lui dit-elle, riant sur la fini. De façon anodine, elle lui avait donné la photo mais avait également reprit le grimoire. Il était à elle, son bien le plus précieux. Le serrant contre elle, elle observa la photo, inquiète. A chaque fois Syriel était le porteur de mauvaise nouvelle. Il venait de lui apprendre non seulement qu'elle était similaire à une femme disparue mais également qu'elle possédait son prénom, son grimoire... Et elle le sentait, quelque chose clocherait surement avec cette photo aussi.

Il ne restait qu'à savoir quoi...


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Dim 22 Mar - 17:47
Syriel la regarda se lever tandis qu'il réfléchissait à sa réponse, la quittant des yeux pour la première fois, préférant regarder le sol. Il cogitait sérieusement, cela se voyait. S'il avait eu son trône, sûrement aurait-il réfléchi plus confortablement, mais malheureusement, étant actuellement chez quelqu'un d'autre... Quand il prit la photo, quelques détails attirèrent son attention. Vérifiant la race de Sarah et celle de sa mère, il inspira profondément.

— Donc, ton... Père est humain. Ton père est... Censé être humain.

Il continua de fixer l'homme et releva la tête vers Sarah avant de se lever lentement pour aller devant la fenêtre, appréciant la vue. Se calmant peu à peu, il reprit son calme naturel et se retourna vers Sarah.

— Sarah. Ton père n'est pas humain. Il... Assieds-toi.

Il l'emmena s'asseoir doucement sur le canapé et s'assit en face d'elle.

— Nous ne sommes que des inconnus, et nous ne nous faisons pas vraiment confiance pour le moment. Nous avons juste cette sorte... D'Alchimie qui opère entre nous deux. Mais malgré ça, j'aimerais que tu écoutes attentivement ce que je vais te dire. Que tu ne sur-réagisses pas et que tu réfléchisses longuement à mes propos. Tu vas m'écouter jusqu'au bout et... Et si tu préfères que je parte après tout ce que je vais te dire, je le comprendrais.

Il la fixa du regard un moment, s'assurant qu'elle allait bien et était préparée à ce qui allait suivre.

— Cet homme, je le connais. Et aussi improbable que cela puisse paraître, il était aussi le père de l'ancienne Sarah. Je sais, ça fait beaucoup de coïncidences et c'est troublant. Mais même si on laisse ce fait de côté, il reste un bémol, Sarah. Ton père te ment sur ce qu'il est réellement. En 24 ans, il n'aurait pas pris une seule ride ? Pour un humain, c'est vraiment de trop. Mais... Pour une autre race, n'importe laquelle, ça devient naturel. Maintenant, Sarah... Je te laisse choisir. Je peux te laisser digérer ça et... Et nous nous reverrons si tu t'en sens prête un jour ou l'autre... Ou bien nous pouvons d'ores et déjà commencer à chercher qu'elle est l'autre part de ton sang... L'autre race dont tu as hérité.

La regardant sérieusement, il avait peut-être l'air dur, mais faisait tout pour paraitre rassurant. Il ne voulait certainement pas effrayer cette femme qui se tenait devant lui, encore moins s'il s'agissait de sa Sarah. Il y avait encore plusieurs zones d'ombres sur cette affaire, mais Syriel savait une chose. Il y avait beaucoup trop de coïncidences pour que tout cela ne soit pas lié.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Dim 22 Mar - 22:12
Elle ne comprenait pas de quoi il parlait. Syriel était de plus en plus sombre, lui demandait de s'asseoir, se mettait en face d'elle, à quelques centimètres à peine de ses lèvres... de son visage ! Mais à quoi elle pensait ? Syriel était préoccupé à lui parler de son père, à lui annoncé une vérité qui visiblement allait la secouer et elle tout ce qu'elle avait en tête c'était... J'aime tes lèvres, tu embrasses bien ?  ... Voilà. c'était ça qu'elle avait en tête. mais elle semblait ne plus être à même de se reprendre avec une telle proximité. jusqu'à ce qu'il balance que son père n'était pas humain. Elle sorti de son hypnose, battit des cils et le regarda, étonnée. finalement elle retira ses maison des siennes, gênée, et plutôt méfiante.

... tu dois te tromper, ou bien tout ceci est une blague, mon père est humain... murmura-t-elle, songeant à ces souvenirs qui lui revenaient... Syriel l'avait-il ensorcelé ? Après tout elle n'avait jamais eu à remettre quoique ce soit en cause avant de le rencontrer. Quand il commença à parler de partir, elle n'hésita pas et hocha la tête, prête à le lui dire de vive voix, jusqu'à ce qu'il parle en plus de la possibilité qu'elle n'ait rien d'humain. Un comble ! Je suis humaine Syriel. Je ne veux pas chercher plus loin, je suis très bien comme ça, je veux que tu... Commença-t-elle, se taisant. Non, elle le sentait à cause de son sang de fée : elle ne voulait absolument pas qu'il s'en aille. Au contraire. Elle dégluti, observa la fenêtre mais finalement scruta le visage devant elle, désarmée.

A dire vrai elle avait envie d'aller dans ses bras, de jouer les gamines et de se laisser consoler. Déglutissant, elle se leva et préféra marcher pour faire passer tout ça. Il aurait été plus sage qu'il parte, et une part d'elle le voulait, mais globalement elle était plutôt d'humeur faible; Elle était loin d'avoir une volonté de feu dans ce genre de cas,c certains étaient plus forts qu'elle pour tenir tête face à l'adversité. Alors à la place de lui demander de partir, elle lui demanda de rester. Demain... je dois voir mon père de toute façon. Tu peux venir ? Non je veux dire, en plus... en fait, tu peux rester avec moi jusque là ?  Bredouilla-t-elle, l'air quand même vraiment troublée par tout ça. Elle en tremblait en fait, et était morte de peur. Si syriel lui mentait alors il était vraiment un salaud. Elle le tuerait demain à vue, sans hésiter. mais si ce n'était pas le cas, et les sensations, l'image dans le grimoire allaient dans ce sens, alors toute sa vie reposait sur un mensonge ? Elle était incapable de faire face à ça . P,as toute seule. Tournant ses yeux vers Syriel, elle ne pleurait pourtant pas, attendant simplement une réponse de sa part... en espérant que ça soit un "oui".


Dernière édition par Sarah L. Anderson le Dim 22 Mar - 22:44, édité 1 fois


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Dim 22 Mar - 22:32
Syriel ne fit que la fixer durant son dilemme intérieur. Il se contenta de la regarder, prenant ses affaires, s'apprêtant à partir. Après tout, lui-même l'avait proposé, et il s'attendait à devoir le faire. C'était une terrible révélation, et la voir dans tous ses états ne l'impressionnait pas. Non, ce fut plus sa décision qui le perturba. Il était déjà en train d'ouvrir la fenêtre quand il s'arrêta, un pied sur le balcon.

— Voir ton père et parler de ça avec lui ? Hum...

Il réfléchit un long moment. Après tout, il y avait Heira. Mais... Vu le préjudice qu'elle lui avait causé, il lui devait bien ça.

— C'est d'accord. C'est ma faute après tout... Quant à Heira, elle te doit bien ça elle aussi. J'en profiterais pour m'excuser du comportement de Heira. En espérant qu'elle ne m'ait coupé aucune opportunité avec Hadès Corp... Assieds-toi, repose-toi. Je ne connais pas vraiment l'endroit, mais si tu as besoin de quoi que ce soit, tu n'auras qu'à me demander.

Ses vêtements étant plus secs, il remit sa chemise, la laissant ouverte, s'étant habitué à être torse nu, et s'assit sur le canapé. Avec cette demande, Heira lui était revenue bien vite en tête. Et même si Sarah l'avait charmée toute la soirée, il ne pouvait que se sentir gêné en la regardant, se disant qu'il avait peut-être chamboulé toute une vie, voire toute une famille. Il espérait juste qu'il ne se trompait pas, même si c'était peu probable.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Dim 22 Mar - 22:56
Elle eut un soupire de soulagement quand il accepta et se rassit sur le canapé, totalement désarmée. merci... Sarah replia ses jambes contre elle, son jean usé lui permettant de faire ce qu'elle ne se serait pas permis avec sa robe. Incapable d'aligner deux mot, Sarah resta silencieuse un temps. Normalement elle aurait été bavarde et joyeuse mais sans le savoir, Syriel avait touché une corde sensible. Sarah avait toujours désiré être humaine : enfin.. totalement. Et là elle ne l'était peut être pas du tout, la déception était grande. c'était peut-être pour cela qu'elle manquait de compassion, de conscience, comme son père le disait.

Il manquerait plus qu'elle soit un démon cannibale ou une chose immonde de ce genre.

Et puis il y avait Syriel, qui parlait d'Heira... Ah. Quel dommage. Finalement il y tenait à sa compagne. Silencieuse, Syriel ne pouvait pas savoir qu'il l'avait touché. S'il s'était moqué d'elle, Sarah n'aurait eu aucune honte pour l'allumer, elle était du genre à oublier ses malheurs en batifolant : tout le monde n'avait pas une volonté de fer face à la luxure, ni la dignité d'une vierge immaculée de 100ans d'âge, que voulez-vous. Mais il semblait y tenir. Sarah se contenta donc de poser sa tête sur sa cuisse, de se mettre en boule puis de fermer les yeux. Un simple réflexe félin, mais avoir une présence avec elle lui faisait du bien. De toute manière elle n'était pas en état de débattre de la loyauté dans un couple dans cet état.

Il était confortable. Un parfait oreiller bien chaud, voilà à quoi elle pensait. Ça devait être bien d'avoir quelqu'un de présent quand on rentrait chez soi. Sarah n'avait pas cette chance... et Heira ne connaissait pas la sienne. Elle n'avait que 24ans mais avait toujours pensé être condamnée à vivre seule. rouvrant les yeux devant ce souvenir, les yeux qu'elle espérait cachés derrière ses cheveux semblaient regarder la table mais n'avait laissèrent échapper une larme. Non en fait rien à faire, avec ce qu'elle venait d'apprendre la sensation d'être seule ne partirai pas. Elle ferma du coup les yeux, attendit que ça passe... et s’endormit comme ça.


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Dim 22 Mar - 23:14
Syriel la laissa s'installer contre lui, la fixant un long moment. Dieu ce qu'elle était belle. La gargouille avait du mal à ne pas avoir un tas de pensées malsaines en la regardant ainsi. Mais il savait se contenir. La seule chose qu'il se permit fut de caresser ses cheveux, doucement, comme il caresserait le dos d'un chaton. Il passa sa main sur sa tête, suivant ses cheveux le long de ses épaules et la caressa ainsi jusqu'à ce qu'elle s'endorme. Finalement, il s'endormit lui aussi, assis, la tête de Sarah sur sa cuisse.

Se réveillant le lendemain, il admira le soleil. C'était assez perturbant pour une gargouille de voir le soleil, aussi profita-t-il longuement de la vue. Levant doucement la tête de Sarah, il installa un coussin à la place de ses genoux, et commença à cuisiner un petit déjeuner. Inconsciemment, il prépara ce qu'il se souvenait que l'ancienne Sarah aimait. Il prépara sa part et amena tout sur la table, attendant qu'elle se réveille pour commencer à manger.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Dim 22 Mar - 23:40
C'était de l'allemand. Ou du suédois, finlandais... une langue qu'elle ne savait pas parler en gros. Sarah avait pourtant l'impression de comprendre ce que l'homme lui disait. les monstres de son espèce... Il l'appelait monstre avant de la projeter dans une cellule, la faisant heurter le sol de ses genoux et le mur de son visage. Sous l'impact, sa paumette avait éclaté. Elle saignait et gémit alors que sous les rires, on faisait rouler et claquer le volet de la porte. le verrou se referma, et le squelette ambulant qu'elle était rampa jusqu'à un coin pour se replier en boule, visage près de l'angle. elle ne voulait voir personne, et surtout pas le regard qui parfois regardait dans l'embrasure. "Monstre"... elle n'était pas humaine, et donc un monstre. Elle aurait mieux fait d'écouter son père et ne pas tenter de comprendre ces gens. Sa curiosité l'avait perdue, maintenant elle se retrouvait seule, incapable de mourir et incapable de les fuir. Le code barre sur son bras  qu'elle rongeait parfois, seule trace d'une quelconque rébellion ravalée avait un gout de sang. mais elle avait faim... en voyant la coupure quelle s'était fait à force de mordiller la peau à cet endroit, Sarah gémit à nouveau et se remit à pleurer. Elle en était réduite à si peu... la solitude la pesait plus qu'autre chose.

Des bruits de pas arrivaient. Quelqu'un venait pour elle. Elle na voulait pas, avant même qu'ils soient entrés, elle hurlait d'horreur, la voix mielleuse du soi-disant médecin sonnant à ses oreilles un ricanement. A moitié morte et moitié seule, elle n'avait en tête qu'une seule leçon  tout ça. Elle était seule. Les gens pouvaient bien lui tendre la main, elle toujours et à jamais seule...

Dans sa tête.


- - - - - - - - - -

Sarah se réveilla d'un coup, inspirant violemment, les yeux étrécis par la peur. Fixant le sol, elle était tendue, serrant ses jambes contre elle en guise de consolation. bien qu'elle ne se souvenait jamais de ses rêves, elle se souvenait pour une fois de la règle. Seule... Déglutissant, elle se releva lourdement et mit la main à la paumette de sa joue... intacte.

Physiquement elle avait changé, vieillit. quelque chose semblait s'être tut en elle. mais pistant les odeurs, Sarah finit rapidement par se lever et rejoindre Syriel, observant ce qu'il était entrain de préparer. Ça sent bon... murmura-t-elle, inconsciente du changement. Physiquement, elle semblait avoir prit au moins un an en l'espace d'une nuit. Son air maussade, expliqué par ce qu'elle avait apprit hier tomba rapidement dès qu'elle eut goûté à ce que Syriel lui avait préparé. Ouah... t'es doué ! Tu ne voudrais pas rester ici et me faire à manger tout ma vie dis moi ? Demanda-t-elle, malicieuse. Elle ne parlait pas encore du prochain rendez-vous mais ça allait venir... Mais quelque chose avait changé, c'était certain. elle avait perdu quelque chose cette nuit : l'enfance. même physiquement, il n'y avait plus rien d'enfantin en elle. Comme une sorte de premier avertissement.

Pour tout à l'heure... il faut que je te prévienne tout de même. Mon père est pas..; enfin. pas n'importe qui. Alors il est du genre inquiet et s'il te pose des questions..; enfin j'aimerais pas que tu te sente mal à l'aise, voilà tout. Dit-elle tout en engloutissant deux grains de raisin. la nonchalance était là, L'insouciance aussi. tout y était, sauf l'innocence infantile que l'ancienne Sarah n'avait jamais eu. Quoi, j'ai quelque chose sur le visage ? Ce n'était pas à Syreiel qu'elle parlait mais à une boule de poil brune rayée de noire qui venait de bondir sur la table. un chaton miaulait : on lui avait mit une veste dessus hier soir et on avait osé oublier de remplir sa gamelle. Non mais quelle honte ! Enfin il disait ça ou bien il miaulait pour avoir des caresses, allez savoir.


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Dim 22 Mar - 23:57
Syriel dut la regarder bizarrement quand elle se réveilla. Ne répondant rien, il attendit qu'elle ait fini et qu'elle commence à parler au chat sorti dont ne sait où pour qu'il commence à s'exprimer.

— Hum... Non, je ne peux pas rester ici toute la vie, Sarah... J'ai... Mon domaine à gérer. Et mon commerce à faire tourner.

Ce n'était pas vraiment l'envie qui lui manquait, mais sa nature de gargouille lui hurlait de rentrer chez lui, retrouver son confort, prendre une bonne douche et s'asseoir sur son trône.

— Pour ton père, ne t'inquiète pas, je saurais gérer, je suis un bon commercial... Mais, Sarah... Tu es changée, ce matin. Moins... Moins enfantine qu'hier. Plus femme. Physiquement aussi... Ca va ? Tu en es sûre ?

Il s'assit près d'elle, assez concerné et commença à manger, ayant tout de même faim.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Lun 23 Mar - 0:27
Elle rit. Murmura-t-elle, essayant de chiper un bout dans l'assiette du brun. T'es du genre à être assidu à ton travail en ce cas, je suppose ? Demanda-t-elle, mangeant encore quelques bouchées avant de laisser la moitié de son assiette. mais pourquoi avoir piqué dans celle de Syriel alors ? Pour l'agacer.

Puis il parla de son commerce.. En effet, son parler pourrait aider. Sauf qu'il ne savait pas que son père était le fondateur de l'hadès corp. par contre, de quoi parlait-il en disant qu'elle avait changé ? Allons bon, c'est quoi encore ce prob... bah non. Non Syriel, pourquoi dis-tu que j'ai changé ? Demanda-t-elle, ayant été se voir dans un miroir avant de se tourner vers lui, étonnée. Soit elle était trop préoccupée, soit elle ne remarquait pas ces quelques changements. Dans son miroir elle ne voyait qu'une partie d'elle, lui pouvait observer l'ensemble : ça jouait. Et convaincue d'être toujours la même, elle ne voyait pas ce qui clochait. Éludant avec cette magouille la question de si ça allait, Sarah enchaina histoire que, l'air affairée, il n'ait pas le temps de reposer la question. Il y a des salles de bain en haut si tu veux prendre une douche avant d'y aller... Et des chemises dans la chambre d'ami de gauche, tu peux en prendre une à ta taille si tu veux. Je reviens ! Elle fila sous l'eau, verrouillant la salle de bain pour qu'enfin son sourire s’affaisse. non ça n'allait pas. Ça n'irait pas tant qu'elle n'aurait pas eu le fin mot de l'histoire, mais bizarrement elle ne voulait pas parler de ça avec lui. elle ne voulait pas qu'il la voit faible. Ils n'étaient pas assez liés pour ça.

Après que le jet d'eau ait fait effet, Sarah sorti de la salle d'eau en vêtement de ville, envoyant un message à son père pour le prévenir qu'ils seraient trois ce midi : chose qui se faisait afin de ne pas trop prendre son père au dépourvu. rangeant son téléphone, Sarah attendit ou rejoignit Syriel, et se penchant sur le dossier du canapé, lui sourit. Pas trop stressé ? j'ai réfléchi... j'avais pas à te demander ça, c'était égoïste de ma part. je comprendrais que tu préfères ne pas y aller...

Seconde tentative, et dernière. Si elle s'écoutait elle l'aurait supplié d'être là pour lui servir de béquille, se serait jetée dans ses bras pour lui demander de quitter sa compagne. Elle savait qu'il était attiré par une femme lui ressemblant : ça aurait surement marché. Mais elle avait l'impression également qu'elle ne voulait pas agir ainsi, pas avec lui du moins. Elle voulait ressentir un jour ce qui poussait Syriel à rester fidèle à cette fille... et du coup elle était jalouse. Heira ne mesurait vraiment pas sa chance... Bon aller, on se secoue ! Songea-t-elle. Dans le pire des cas il insistait pour venir, mais ça ne ferait que l'adorer plus : ce type était à son goût, parfait pour elle... c'était con mais c'était juste ça.


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Lun 23 Mar - 0:51
Syriel préféra ne pas s'étendre sur le fait qu'elle ait changé. Si elle ne voyait rien, c'est qu'il n'y avait sûrement rien... Il la laissa chiper dans son assiette, la fixant pourtant à chaque fois qu'elle le faisait, suivant sa main de son assiette à sa bouche.

— Je suis freelance, alors j'ai intérêt à l'être. Mes armes ne se construiront pas toutes seules, et les technologies ne s'amélioreront pas d'elles-mêmes, malheureusement.

Il avait beau dire, il faisait aussi ça parce que ça l'amusait. Il prit volontiers une douche, attrapant une chemise à sa taille avant de la prendre. Il resta de longues minutes sous l'eau bouillante, adorant ça. Son côté Dragon, et donc bête à sang-froid, ne pouvait pas rêver mieux. Se séchant et se rendant à nouveau présentable, il sortit de la salle de bain en fermant sa chemise, voulant un peu offrir un petit spectacle à Sarah, de plus en plus attiré par elle... Surtout avec ces nouveaux changements. Il s'arrêta d'ailleurs juste devant elle quand elle l'interpella. Il la fixa sans répondre, laissant s'installer un silence gênant sans s'en rendre compte. C'était elle. Sa Sarah. Trait pour trait, c'était exactement elle. Lentement, il s'approcha d'elle, fixant son cou, et posa ses doigts sur sa joue, doucement, délicatement, comme s'il maniait une plume. Il pouvait sentir son odeur. Exactement la même. Sa main libre vint caresser doucement son épaule, passer sur le haut de son bras. Quand il se rendit enfin compte de ce qu'il faisait, Syriel fit un pas en arrière et la regarda, comme s'il ne s'était rien passé.

— Stressé ? Non. Et ne te défile pas toi non plus. Tu comprendras certainement que je ne veuille pas y aller, mais tu ne le veux pas. De toute façon, je te l'ai dit. J'ai des accords à passer, et je dois surtout m'excuser à la place de Heira auprès de ton père. Et... Je veux savoir ce qu'il dira à propos de tout ça en ma présence.

Syriel la regarda, prêt. Il avait failli reprendre les vieilles habitudes durant un instant. Il ne devait pas se laisser aller avec elle tant qu'il n'avait pas la certitude que c'était Sarah. Et au final, même s'il la désirait à tout prix, qu'est-ce qui lui disait qu'elle le désirait autant ?


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Lun 23 Mar - 8:09
Ses doigts passèrent sur sa joue et elle s'arrêta net de rire, ou de faire semblant. En fait, il l'avait surprise... la caresse faisait du bien aussi : parole de chat. Il devait se venger de cet infamie faite à son assiette tout à l'heure en la taquinant, en tout cas sa main l'hypnotisait, elle en aurait même fermé les yeux et ronronné si elle n'avait pas encore une once de fierté... Et ce fut la première fois qu'elle regretta en avoir une. En plus il lui remettait en tête sa descente d'escalier où elle avait vu ce qu'il y avait sous cette chemise, comme pour la narguer. Pas de doute, il voulait sa mort. Honte à elle d'avoir piqué dans son assiette.

La caresse était douce, elle suivit son regard et ne chercha pas à l'arrêter, ne voulant pas en fait que ça s'arrête. Elle aimait bien ce jeu de séduction. même si elle aurait préféré des choses plus directes et terminer dans un lit. Ces gestes muets étaient peut-être pire en fait... il suffisait juste de voir comment ils la faisait réagir et avec quelle fougue elle l'empêchait de faire cela. Le silence devenait assez oppressant pour elle qui avait parfaitement conscience qu'il devait réellement hésiter à se jeter à l'eau. Ce qui était certain, c'est que ça lui avait totalement passer ses idées sombres. Mais tout finit par s'arrêter et la nonchalance de Syriel reprit le dessus. Ce côté froid et impassible... Rah bon sang qu'il était canon. Salaud.

Mais ce qui la turlupinait était plutôt que Syriel ne savait toujours pas que son père contrôlait l'Hadès Corp... Et elle ne savait pas si c'était une bonne chose ou non de le faire. Elle préféra lui laisser la surprise  et lui rendit un sourire silencieux. Enfin, elle ajouta tout de même. Tu comprendras sur place. Laissant sa phrase en suspens, Sarah prit son sac de la veille et plaça tout le fatras dans un sac plus adapté, bien décidée à ranger plus tard. ceci fait, elle se dirigea vers l'ascenseur avant de tilter. Bon sang !

Et merde ! Syriel, tu ne peux pas sortir, il fait jour dehors... Là dessus elle se précipita dans la cuisine, sorti des herbes étranges, couru chercher du sel et des substances colorées au nom inaudible avant de se précipiter vers son grimoire. Bague étoile... j'ai vu ça où déjà, bague ét... ah. Voilà. Murmura-t-elle avant de retourner sur le plan de travail de la cuisine. Elle était peut-être trop étourdie pour se faire à manger comme elle disait, mais pour ce qui était d'alchimie, Sarah semblait s'y connaitre, commença à tracer des runes et murmurant dans un tas de sel, cherchant dans un tiroir un anneau avec une pierre étoilée. Malheureusement elle n'en avait plus qu'une, et espéra que syriel aurait rien contre les rubis. La décoction sur le feu au gré de ses incantation passa de la teinte limpide de l'eau au noir le plus sombre, infini.

Sarah creusa les runes dans le sel avec le rubis avant de jeter la bague dans le chaudron, celui-ci commençant alors à avoir des points lumineux apparaissant dans le noir au fond de ce qui mijotait. Les yeux de sarah rougeoyaient alors qu'elle attendait tout en faisant tourner le liquide. les points devinrent étoiles, avant de commencer à tourner et former une galaxie au gré de sa cuillère en bois. passe moi ta main, dit elle, l'air assez pressée. A dire vrai les lueurs commençaient à disparaitre. Elle se saisit de sa main, lui entailla la pulpe du doigt et six rayons partirent de la goutte qui tomba dans le chaudron. Rien de plus, la seule chose que fit Sarah après ça fut d'éteindre le feu. La lumière finit par se dissiper, et Sarah se dépêcha de reprendre l'anneau avant que le noir de l'eau ne redevienne clair et limpide. le rubis semblait être plus sombre et en même temps plus précieux qu'auparavant, ce qui n'empêcha pas sarah de l'essuyer dans un vulgaire torchon et de tendre al chevalière à Syriel, comme si de rien n'était avant de ranger tout son fatras.

Désolée, mais j'allais pas te laisser sortir en plein jour sans protection, ici tu es protégé mais il n'en sera pas de même dehors, dit-elle tout en rangeant son attirail. Par contre tu pourrais taire ça devant mon père ? Il n'est pas au courant... et ça m'arrange, ça a l'air de l'agacer dès que j'en parle. Elle se tourna et l'observa, muette à son tour... lui faisait-elle peur ?


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Lun 23 Mar - 17:29
Syriel, habitué à pouvoir bouger, n'avait même pas pensé au fait qu'il se figerait en sortant de son appartement. La regardant s'activer, il eut tout le temps de la fixer et de la regarder changer un peu. Le rituel ne l'intéressait guère, c'était elle qu'il voulait observer. Contempler. Il regarda la bague qu'elle prit aussi, et se demanda ce qu'elle allait faire. Elle lui ressemblait tellement. Sa Sarah, durant ses rituels, et cette Sarah... Même ses yeux devinrent rouges. Lui tendant sa main, il ne grimaça même pas lorsqu'elle l'entailla. En revanche, il fixa la bague qu'elle lui tendit, la laissant avec celle-ci en main un moment. Il leva les yeux vers elle. Pour Syriel, qu'une femme aussi proche de sa Sarah lui tende une bague, c'était plus que déstabilisant. Néanmoins, il la prit, et la mit au majeur de sa main droite.

— Je préfère les Saphirs. Mais merci. Allons-nous sortir par la porte ? Cela ne paraitra-t-il pas un peu étrange pour tes gardes du corps ?

Après tout, il était entré par la fenêtre la veille, et personne n'était censé l'avoir vu puisque personne n'était venu les déranger. Il ne savait pas quelle réaction auraient ses gardes du corps... Mais Syriel était assez confiant. Tous Lycans furent-ils, il était une gargouille de 1500 ans. Il saurait les gérer. Ou en tout cas, c'était ce que Syriel se disait.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Lun 23 Mar - 18:27
Sarah lui tendit la bague et vit son comportement. Quoi, il était gêné ? Elle sourit, amusée, mais également ravie. Si ça le touchait alors c'est que ça devait lui faire plaisir... Il préférait les saphirs. Elle nota ça dans un coin de sa tête, mais cela signifiait qu'il savait ce qu'était un rubis. Tu n'as qu'à te dire que c'est une saphir rouge... Dit-elle pour plaisanter, lui souriant tout en reprenant sa veste et son sac. Remettant ses cheveux hors de sa veste, elle tourna le visage vers Syriel lorsqu'il parla de passer par l'ascenseur.

Il n'avait pas tord... la sécurité allait s'alarmer de ne pas l'avoir repéré plus tôt. Mine de rien, qu'il soit parvenu à entrer dans son appartement sans être agressé était une chance : mais elle avait pu avoir la chance de le voir voler et se doutait de la façon utilisée pour berner les lycans. Ses ailes... elles étaient magnifiques. S'approchant de lui, elle minauda, lui sourit d'un air narquois et finalement prit son bras dans le sien pour se coller à lui amicalement. Honnêtement ? J'en ai strictement rien à faire. Elle rit, de bonne humeur et appuya sur le bouton pour les faire descendre. Une fois dehors et malgré des regards ronds de surprise, Sarah héla un taxi et finit par sortir un billet pour pouvoir en arrêter un. Une fois dedans, elle croisa ses jambes et envoya un message à son père pour lui dire qu'ils étaient en route. Reportant ensuite ses yeux gris sombre sur syriel, elle dégluti.

Non, physiquement il y avait rien à redire... elle rougit un peu en se souvenant qu'elle lui avait agrippé le bras. Ça avait eu l'air anodin mais elle l'avait fait exprès, le charmant un peu pour voir si leur jeu de séduction continuait encore. Qu'Heira l'accepte ou non il se passait quelque chose entre eux... et pas uniquement parce qu'il avait son ancienne amante en tête, du moins était-ce ce qui se dégageait de lui. Il était attiré, ça se voyait... comme avec cette chevalière qu'elle lui avait offerte. Mine de rien, Sarah effleura l'anneau et le rubis étoilé incrusté dessus. Elle aurait voulu le voir dégager davantage d'émotion, de sensation... elle était certaine qu'il était du genre à constamment se contenir. Sans un mot au lieu de l'anneau ce fut ses doigts qu'elle effleura, puis le dos de sa main, pour finir par emmêler ses doigts aux siens. Elle n'en faisait décidément qu'à sa tête... Mais il pouvait refuser ce genre de contact non ? En tout cas Sarah lui faisait du charme... assurément. Même en décroisant ses jambes pour les croiser à gauche et non à droite, elle savait ce qu'elle faisait. Et la belle n'avait aucune envie qu'il sorte de ce taxi indemne, émotionnellement du moins.

Ça ne te gêne pas ? Demanda-t-elle, continuant de caresser sa main, n'osant pas faire plus. Elle ne s'était jamais sentie aussi gourde. Et en même temps elle se connaissait, elle ne s'arrêterait pas. Pas tant qu'il ne disait pas non. Rivant son regard sombre dans le sien, clair, elle lui sourit, l'air d'attendre un geste de sa part ou mieux, qu'il vienne à elle.


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Lun 23 Mar - 18:46
Syriel regarda le joyau. Un saphir rouge ? Non, il était trop attaché à ce que les choses soient ce qu'elles sont pour s'en convaincre. C'était un rubis. Et, autant adorait-il la couleur bleutée d'un saphir... Autant cette dernière n'avait pas la rareté et le prix d'un rubis. Il détacha son regard de la pierre précieuse quand elle s'agrippa à son bras, relevant les yeux vers elle. La suivant, il fut assez étonné de voir que sa méthode fonctionnait. Même si les gardes ne semblaient pas comprendre grand-chose à la situation (stupides cabots), ils fixèrent quand même Syriel, ayant l'air de se méfier. Pour les faire enrager, celui-ci posa sa main sur celle de Sarah, la suivant jusqu'au taxi qu'elle avait hélé.

S'installant près d'elle, il se mit à regarder par la fenêtre. Syriel était comme ça. Il avait toute l'éternité du monde et il adorait se laisser glisser dans ses pensées. Néanmoins, il sentit le contact de la main de Sarah. La laissant faire, faisant mine d'ignorer son petit feu, il la sentit passer ses doigts entre les siens. Entendant des frottements, il tourna ses yeux vers elle pour la voir décroiser et recroiser les jambes. Tournant cette fois-ci la tête vers elle, il la fixa alors qu'elle lui demandait s'il était gêné. Gêné. Lui, Syriel. Amusant. En guise de réponse, il ferma le poing délicatement, emprisonnant ses doigts dans sa main, et leva le bras pour porter celle-ci à ses lèvres. Doucement, il déposa un petit baiser sur le dos de la main de Sarah, ne la quittant pas du regard, avant d'en déposer un second sur son poignet, puis son avant-bras. S'arrêtant là, il reposa son bras, et regarda à nouveau le décor qui défilait, reprenant son petit jeu d'ignorance. Néanmoins, son pouce vint caresser la peau de Sarah. Il avait plus ou moins compris ce qu'elle faisait. Et Syriel avait plutôt l'habitude de posséder que d'être possédé. C'était elle qui, tôt ou tard, viendrait à lui.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Lun 23 Mar - 20:21
Sarah frissonna quand enfin il se tourna vers elle. Il n'avait pas dit un mot et s'était juste contenté de relever son défi, passant ses lèvres sur sa peau comme s'il en avait l'habitude... mais de quoi ? d'embrasser une femme à un tel endroit ou de la toucher, elle ? Stupéfaite, Sarah eut beaucoup de mal à remettre de l'ordre dans ses idées, même après qu'il soit retourné à sa contemplation.Ok, elle venait de se faire avoir. Mais bizarrement, un sourire franchit ses lèvres alors qu'elle-même regardait par la vitre... Il n'avait pas dit non.

Lorsque le taxi s'arrêta devant un hôtel-restaurant prisé dans le quartier, Sarah lâcha enfin sa main. Elle n'en avait aucune envie, ayant l'impression que leur petit jeu occupait actuellement tout son esprit mais il en fallait pour garder une certaine contenance... devant son père. Thomas les attendait tout en buvant un alcool brun sombre que la brune devinait être du scotch. En les voyant, il sourit à sa fille mais en dévisageant Syriel, fronça les sourcils. Visiblement lui aussi le reconnaissait. mais finalement il sourit et fit comme si de rien n'était, pour le moment du moins... Sarah... Tu vas bien ? Demanda-t-il en venant l'enlacer doucement. Tu vas devoir m'expliquer pourquoi une folle furieuse t'as agressée. J'ai mis des hommes sur cette affaire, mais pour le moment ils ne l'ont pas encore retrouvée. - Ah... murmura Sarah, songeant qu'elle aurait du s'y attendre venant de son père. Il ne laisserait jamais passer un tel affront. Euhm... papa ? Je te présente Syriel... un ami. Syriel, je te présente mon père... Le directeur d'Hadès Corp. Ami ami...  ils étaient plus amants qu'amis vu la direction que prenaient tout cela, bien qu'Heira aurait surement nié tout fait de ce genre. Dans tout les cas elle se servit un verre d'eau, appréhendant la réaction de syriel : le mettre devant un homme le suspectant de fraude : ironique, non ?

Thomas quant à lui observa Syriel et sourit doucement, répondant les amabilités de vigueur avant de les inviter à se mettre à table. Alors ? Comment avez-vous rencontré ma fille ? Après tout c'est bien la première fois qu'elle daigne me présenter l'un de ses amants. Sarah manqua de s'étouffer avec son verre d'eau. Il était vrai que vu comme ça... Son père était entrain de s'imaginer n'importe quoi. Ça la fit sourire et elle ne nia pas, laissant Syriel dans ce pétrin, attendant de voir comment il comptait s'en sortir.


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Lun 23 Mar - 21:14
Syriel suivit ce que Sarah faisait. Quand elle lâcha sa main, il n'alla pas la forcer à la reprendre, ni même à tenter quelques approches. Il la laissait subtilement mener la danse tout en s'appropriant les assauts. Typique de Syriel. En apercevant son père, il le fixa un moment. Oui. C'était bien lui. Le père de l'ancienne Sarah. Aucun doute là-dessus, Syriel en était plus que persuadé. Il les laissa se dire bonjour et fit un signe de tête à son père avant de lui serrer la main quand elle l'introduisit. Comme à son habitude, il n'arborait aucune expression. Rien ne troublait ce visage dur et froid, pourtant non agressif, qu'il affichait. Et pourtant, il y avait de quoi. Il avait donc le directeur d'Hadès Corp devant lui... Voilà qui allait être intéressant.

— Elle vagabondait dans mon jardin lors d'une mission de votre organisation. Un démon s'était introduit dans ma propriété, et Sarah le poursuivait. À nous deux, nous avons réussi à l'attraper, et c'est par pur hasard que nous nous sommes revus à la soirée d'hier. Et je ne suis pas son amant. Je suis l'amant de celle qui a essayé de la tuer.

En disant cela, il l'avait fixé droit dans les yeux. Il était clair que le père était toujours aussi attaché à sa petite fille chérie. Qui ne le serait pas, quand on voyait le sacré bout de femme que c'était ? Néanmoins, Syriel ne lui laissa pas le temps d'enchainer.

— Et je suis là pour ça, notamment. M'excuser en son nom, puisque je suis responsable d'elle. Pour tout vous dire, Heira est une femme extrêmement jalouse qui ne supporte pas la compétition. Et en voyant votre fille si élégante hier soir, elle a quelque peu... Pété les plombs, après nous avoir vu danser, comme les manières le veulent. Pour cela, j'aimerais vous proposer certaines choses qui, je l'espère, vous feront oublier cette malheureuse erreur de la part de ma compagne, et devenir plus enclin à la punir moins sévèrement.

Syriel lui parla alors de son petit commerce à la Tour du Bien Tombé, et de la démonstration d'hier soir à laquelle Sarah pourrait acquiescer en cas de doute de son paternel. Syriel avait surtout une idée en tête : avoir les faveurs d'Hadès Corp pour pouvoir les avoir à ses côtés, et faire son petit commerce illégal impunément. Aussi proposa-t-il plusieurs affaires plus qu'alléchantes au père de Sarah, le laissant libre de les accepter en échange d'être plus clément envers Heira, ou bien de les refuser, et de sûrement exécuter la vampire... Ce que Syriel, même sous le charme de Sarah, regrettera un moment.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Lun 23 Mar - 22:11
Thomas haussa un sourcil devant l'honnêteté de Syriel. Elle était donc finie, l'époque où ils étaient amants... cela sembla le rassurer. Son amante pouvait bien avoir agressé Sarah, tant que sa fille ne retournait pas dans ses bras tout irait bien. Malheureusement quel que soit vos offres, nous avons déjà un marché plus que conséquent en la matière. Nous recherchons plus des armes permettant d'éliminer un danger, non une vie. La phrase était belle, mais Sarah savait parfaitement pourquoi son père cherchait ce type d'arme. Il voulait les cibles visées pour cobaye. le démon sur le territoire de Syriel avait finit ainsi d'ailleurs. préférant regarder ailleurs, elle les laisse parler armement, parfaitement consciente que si son père parlait de marchés, il n'avait surement pas oublié l'affront causé par Heira.

Je suis certain qu'aux vue de votre intelligence votre technologie dépasse l'entendement mais à l'heure actuelle d'autres êtres tout aussi intelligents travaillent déjà pour nous. pour en revenir au principal, votre amante, je ne peux pas laisser passer un tel affront. ma fille a été agressée, nous avons des lois sur terre. La justice décidera de son sort. Stupide ? pas du tout. Thomas insinuait qu'elle serait capturée par ses hommes de main, interrogée, et qu'ils décideraient après cela uniquement de son sort. Sarah ne préféra là encore rien dire : en fait, elle aurait adoré narguer Heira en l'observant depuis l'extérieur d'une petite sphère pendant que Heira finissait ses jours prisonnière d'un cristal.

La conversation reprit ensuite sur les armements... Néanmoins son père semblait éluder toute proposition de Syriel, ayant visiblement quelque chose contre lui. Pensant que c'était à cause d'Heira, sarah tenta d'ignorer ce fait, mais tout cela la mettait mal à l'aise. Si syriel voulait faire des affaires avec lui, il devrait être patient, prendre le temps. Même si elle ne le savait pas... son père avait l'éternité pour juger de la valeur d'un homme.

Petit à petit leur discussion la blasa. En fait, elle avait un peu l'impression de s'être faite avoir et l'idée que Syriel l'avait utilisé pour atteindre son père et faire du profit lui tritura un poil les méninges. Bien que c'était totalement improbable. Et si nous parlions d'autre chose ? Les interrompit-elle d'un coup, pas du tout intéressée par les armements et autre chose de ce genre. Au pire, Syriel prendrait le numéro de son père et un rendez-vous au passage, car leur discussion sinon risquait de durer des heures. Syriel étant pas tout jeune, Dit-elle pour taquiner la gargouille il est persuadé de t'avoir rencontré à une autre époque... De m'avoir rencontré à une autre époque. Tu... en sais-tu plus sur le sujet ? C'est qu'il y a pas mal de choses inexplicables, et...

Thomas leva les yeux de son verre, arrêtant de le faire tourner dans sa paume de main. Lentement, il observa Syriel. Son regard bien que paisible se fit alors acéré, hostile. Mais lorsqu'il regarda sa fille, ce n'était définitivement plus le cas. Il ne ment pas, il m'a bel et bien vu il y a plus d'un demi millénaire... au moyen âge, en fait. A l'époque il avait déjà un penchant pour la guerre. il était même bien moins subtile. La remarque, elle, était gratuite. Je suis immortel. Je ne t'ai pas parlé de cela car cela sous entend que j'ai fait un pacte avec un démon pour obtenir cette immortalité. Et vu ce que ça m'a coûté la leçon a été chèrement retenue... Mais. Et il se tourna un peu mieux vers Sarah pour cela. Celle qu'il a rencontré n'était pas toi. Puis il éluda tout le reste. J'ai eu une fille à cette époque là. Mais elle est morte dans une chasse à la sorcière... il y en avait beaucoup à cette époque. j'avais pourtant essayé de la faire fuir sans prévenir personne, mais bon. La tristesse se lisait sur son visage. personne ne pouvait deviner qu'il ne s'agissait pas de la vraie mort, mais oui... à l'époque, sarah était morte. Encore.. Sarah, j'aurais préféré parler de ce genre de chose avec toi et pas devant un inconnu... La reproche était douce mais chassa les derniers doutes de la brune.


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Lun 23 Mar - 23:29
Syriel était plus qu'embêté. Heira s'était vraiment mise dans une sale situation cette fois-ci, et il ne voyait vraiment pas comment l'en sortir... Finalement, Syriel abandonna. Elle n'avait pas à réagir ainsi de toute manière, et c'était sa faute. Il faudrait bien qu'elle affronte ses responsabilités un jour ou l'autre. En revanche, le fait qu'Hadès Corp refuse ses propositions l'embêtait. Il se serait bien servi d'eux pour cacher son petit commerce sous leur nez. Garde tes amis près de toi, et tes ennemis encore plus près, comme on dit. Malheureusement, Sarah ne le laissa pas continuer. Il sembla que la conversation l'ennuyait au plus haut point, et Syriel se rendit compte qu'il avait été bien impoli en se concentrant uniquement sur son père, à tel point qu'il ne lui avait même pas jeté un regard. S'excusant poliment auprès d'elle, il la laissa rentrer dans le vif du sujet.

Il fit mine de détourner le regard quand elle le taquina sur son âge, mais avait hâte d'entendre la réponse de son paternel, vers qui il jeta un regard. Son instinct de dragon l'aurait bien fait se transformer soudainement. Son regard était presque terrifiant tant il semblait agressif. On aurait dit qu'il voulait tuer Syriel rien qu'en le regardant. Mais, à sa grande surprise, il fut honnête. Il lui raconta tout sur lui. Un démon... Le père de Sarah avec pactisé avec un démon. Le père des deux Sarah, le directeur d'Hadès Corp, avait pactisé avec un démon. Voilà une information des plus plaisantes à détenir. Néanmoins, il n'eut pas le temps de savourer ce petit confort. La nouvelle qu'apportait Thomas choqua Syriel. A tel point qu'il en lâcha son verre, qui vint se briser sur le sol. Il fixait simplement le père de Sarah, immobile, la main encore ouverte comme s'il tenait toujours son verre. Figé. Comme une statue. Reprenant ses esprits quand un serveur vint nettoyer les dégâts, il s'excusa auprès de celui-ci et reprit une attitude normale. Mais il ne dupait personne. Syriel venait de découvrir que l'amour de sa vie était morte. Peu importe à quel point cette autre Sarah lui ressemblait. Celle avec qui il avait eu tous ces moments était morte. À jamais.

Le reste du repas se passa plutôt tranquillement, Syriel faisant un effort monstre pour paraitre normal. Sûrement Thomas ne verrait-il pas la différence, mais il était persuadé qu'il ne tromperait pas Sarah. Avant de partir, il salua Thomas et Sarah et lui reprirent un taxi pour rentrer. Alors qu'ils se dirigeaient vers l'appartement de Sarah, Syriel dit :

— Je vais rentrer chez moi, Sarah. J'ai besoin d'un peu de temps, seul.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   Mar 24 Mar - 0:11
Un bruit de verre brisé interrompit la conversation. Sarah se tourna vers Syriel et resta muette un temps. La gargouille était choquée, interrompue dans le fil de ses pensées bien qu'impassible de visage. Ça l'inquiétait et elle était mal pour lui. Bien qu'elle ne connaissait pas cette fille, elle pensait savoir à quel point il tenait à elle, était consciente qu'il avait fortement désiré qu'elle soit cette Sarah... mais ce n'était pas le cas. Bizarrement, elle était déçue. Ça aurait été agréable, d'être aimée par quelqu'un comme lui... mais bon, peu importe.

Le repas se continua et Sarah dut tenir la conversation pour trois : son père lui aussi semblait être ailleurs, expliquant tout dans les moindres détails, mais ayant chaque fois l'air distant, lointain. Finalement la brune fut heureuse que le repas se finisse et reparti avec la gargouille, remerciant son père pour ce midi... Mais elle avait à parler avec Syriel.

Les mots du scientifiques furent assez blessant. Elle aurait voulu être avec lui, le réconforter. Déçue, elle hocha la tête, consciente qu'il avait besoin de prendre du recul. Cependant elle savait aussi qu'il n'oserait pas demander de soutien, n'avouerai jamais avoir besoin de compagnie... Aussi le retint-elle tout de même, l’air un peu perdue. ... Je veux te revoir, je sais que je ne suis pas elle mais... Je... je veux qu'on en parle, on a ça en commun, je ne suis pas elle mais... Murmura-t-elle avant de l'embrasser tendrement sur la joue. Peu importe ce qui le chamboulait, elle voulait l'avoir, être avec lui. Par orgueil, une gargouille ne viendrait pas voir quelqu'un sans être invité. Elle venait de le faire, de se mettre en danger pour qu'il garde sa sécurité... Alors retirant ses lèvres de sur sa peau, elle effleura avec les lèvres du brun avant de se reculer. Appelles-moi, s'il te plait ou passe, ce que tu veux... Elle ne pouvait pas mieux faire que des avances, et le laisser partir, réfléchir. L'ancienne Sarah n'était peut être pas là mais elle, elle était en vie... non ?

On verrait bien.


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Le reflet de la vérité   


Contenu sponsorisé






 

Le reflet de la vérité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le reflet du passé [Terminé]
» Perte des points en dextérité après Up
» Comment avouer une vérité pareille?
» Dextérité main gauche-main droite
» Fiche technique et news de Le reflet des Ombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Arcanes du Chaos :: Plan Physique :: Hauts Quartiers :: Ap. Sarah L. Anderson-