Un changement brutal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Partagez | .



MessageSujet: Un changement brutal   Mar 24 Mar - 0:50
Syriel bougea enfin. Voilà bien deux jours qu'il n'avait pas fait un mouvement. Peut-être trois. Mais ses envies naturelles commençaient à prendre le dessus. Après un tour aux toilettes qui semblait plus que nécessaire, il alla dévorer un repas bien chargé, se remplissant l'estomac une bonne fois pour toutes, buvant de l'eau en abondance. Une fois cela fini, il prit une longue douche, se calmant, faisant le point sur lui-même. Il sortit nu, ayant seulement sa serviette sur les épaules, continuant de sécher ses longs cheveux qu'il entretenait soigneusement. Faisant le tour du manoir dans cet attirail, il fut forcé de constater qu'Heira n'était pas revenue. Elle n'était plus là quand il était rentré chez lui après son repas avec Sarah. Elle avait juste laissé une note.

"Je dois partir durant quelques temps, me faire oublier. Désolée pour toute cette histoire. Je t'aime, Syriel. Attends-moi."

Si cette note l'aurait un peu touché en temps normal, il l'avait déchirée sur le champ en rentrant. À quoi bon ? Heira était charmante, mais elle n'était pas Elle. Elle était morte. Plus personne ne pouvait remplacer Elle. Pas même Sarah. Et pourtant... Pourtant, Syriel pensait à elle durant tout ce temps. À Sarah. La "nouvelle" Sarah. La seconde Sarah. Sarah la cadette. Celle qui lui faisait tant d'effet. Celle qui lui faisait tant de charme. Celle qui réussissait sans mal à attirer son attention. Syriel avait longuement réfléchi à elle. À ce qu'il ressentait pour elle. L'ancienne Sarah était morte, et il ne voulait la remplacer ni avec la nouvelle Sarah, ni avec Heira. Il voulait aimer sa prochaine compagne comme elle serait. Pas comme elle aurait pu être.

Réfléchissant continuellement à ça, il alla s'habiller. Mettre des vêtements amples. Un pantalon en toile assez large, et une chemise qu'il laissa flotter et ne boutonna pas. Chemise blanche, pantalon noir. Il aimait cette combinaison. Ca le relaxait. S'asseyant à nouveau sur son trône, il ne prit pourtant pas sa pose habituelle. Cela faisait deux ou trois jours qu'il était resté dans cette position, même Syriel a besoin de bouger de temps à autre. Mais il avait besoin de penser, aussi s'était-il rassis.

Il ne savait pas où était Heira. Ni quand elle reviendrait. Sarah lui avait donné son numéro. Heira agissait de façon hystérique et jalouse. Sarah lui avait proposé du réconfort. Heira était égoïste. Sarah l'avait aidé. Heira était son amante, et depuis longtemps. Il connaissait Sarah depuis moins d'une semaine. Tel fut son raisonnement, perdu dans ses sentiments. Mais il savait une chose. Sarah était disponible, et il était seul. Incroyablement seul. Normalement, il n'en aurait pas été gêné. Mais il était habitué à voir Heira se balader dans le manoir. À sentir ses mains froides passer sur son corps. À sentir ses lèvres l'embrasser partout. À l'entendre lui susurrer des choses indécentes à l'oreille pour attirer son attention.

Alors qu'il bougeait pour reprendre, inconsciemment, sa position préférée, un petit éclat de lumière rouge vint le gêner. Il tourna la tête vers l'endroit d'où provenait la lumière. La bague de Sarah. Il ne l'avait pas enlevée. Il la gardait depuis tout ce temps, et s'était habitué à la porter en quelques heures à peine. Heira avait mis des mois à réussir à faire porter à Syriel ce qu'elle lui achetait. Se levant, il alla chercher son téléphone, et composa le numéro de Sarah. Quand elle décrocha, il dit juste :

— Tu peux venir ? J'ai besoin de compagnie.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Un changement brutal   Mar 24 Mar - 10:51
Sarah retourna chez elle et attendit. Mais rien. Normal... La femme qu'il aimait était morte, elle comprenait Syriel. Mais étrangement cela l'agaça de savoir n'être qu'une remplaçante. Il ne la rappelait pas et elle s'amusa à veiller la première nuit comme si Syriel était potentiellement capable de venir. Mais il ne vint pas. Pourtant elle aurait vraiment voulu qu'il vienne mais bon... le lendemain, tel une fée, elle était passée à autre chose. Le surlendemain, Sarah avait reprit son travail à la boutique ésotérique : autant elle avait pu forcer son seul employé à bosser le samedi, autant pour se faire pardonner elle lui avait donné son lundi... Et on aurait dit que New York s'était donné rendez-vous dans sa boutique.

Biensur, je comprends que vous n'ayez pas besoin d'aide mais je voulais savoir si vous contiez payer ce que vous avez mit dans votre poche. Chantonna-t-elle à une fille trouvant utile de se peinturlurer de blanc le visage pour montrer sa différence. dédaigneusement, l'adolescente roula des yeux, vida sa poche en mâchouillant bruyamment et haussa un sourcil quand Sarah prit ce qu'elle lui donnait mais tout sourire, tendit à présent l'autre main. L'autre poche aussi... et ce que vous avez mis dans votre culotte vous coûtera 10$. - Mais comment vous... ! S'exclama la jeune femme avant de pester et d'aller payer en caisse. Sarah quant à elle s'inclina devant une estampe japonaise, représentant un homme au regard affuté, comme si le dessin était susceptible d'être une excellente vigie. Encaissant la demoiselle, elle regarda son téléphone et rappela le numéro...

Et c'était Syriel. Qui voulait la voir... Malgré sa bonne humeur, ce fut une douche froide. Allez savoir pourquoi, maintenant elle craignait de le voir. C'était pas comme si il lui avait mit un râteau il y a deux jours, enfin bon. Songeant que son père lui aurait dis dans ces cas là qu'elle était la seule à passer aussi rapidement du coq à l'âne, elle soupira et lui expliqua pour la boutique. Elle était coincée jusqu'au soir, et ne pouvait pas se libérer. Oh, elle aurait pu appeler son employé et jouer les femmes tyranniques en menaçant de taxer dans la grenouille où les clients donnaient pour lui un pourboire. Mais étrangement blessée, elle avait envie de faire poireauter Syriel. c'était de bonne guerre. Je passe dès que je peux, normalement en début de soirée ok ? Bisous ! Et elle raccrocha, ravie d'elle-même. Disons surtout qu'elle était ravie de ne pas s'être ruée dans sa voiture pour aller en vitesse chez lui.

A la place elle attendit six heures et voyant plus qu'un seul client, alla tourner l'écriteau pour mettre ensuite le dernier à la porte... et compter la caisse. Oui, Syriel passait après la caisse. Sarah était une vraie renarde quand il s'agissait d'argent et elle en revenait pas que cette boutique fonctionne aussi bien. Quelqu'un avait tenté de lui acheter des composants pour un sortilège qu'elle connaissait ceci dit. un sort dangereux... elle avait actionné les caméras de sécurité et envoyé son identité à l'Hadès Corp, qu'ils enquêtent sur son profil au cas où il soit recherché pour magie noire ou autre. Puis elle soupira et songea à Syriel... Besoin de compagnie, hein ? Elle, elle aurait besoin d'une corde pour se pendre si il lui mettait encore un râteau. C'était dingue, elle avait jamais autant voulu d'un homme. A s'en dire que si ce n'était pas lui alors que les autres aillent se faire voir. Sarah ferma la boutique puis monta à l'étage, se concentrant pour changer le décors. Arrivée à une porte, elle ferma les yeux, tentant de se rappeler comment était l'intérieur chez Syriel.. Et l'ouvrit, entra, ferma la porte et rouvrit les yeux; Elle sourit.

Syriel ? T'es là ? Héla-t-elle, son sac encore sur l'épaule, habillée en jean, débarder et d'une veste blanche. Elle déambula jusqu'à le trouver et posa après avoir hésité son sac, pour s'approcher un peu de lui, sans plus. Tu vas bien ? Qu'est-ce qu'il y a ? Elle le regardait et avait l'impression que ses traits étaient creusés... le pauvre. Ça faisait plus d'un demi millénaire, mais ça semblait toujours le toucher autant... La mémoire des gargouilles était-elle si parfaite que les rumeurs le disaient ? Il n'en avait pas finit d'en baver en ce cas. Mais elle avait toujours envie de rester vigilante. La dernière fois qu'elle s'était laissée dériver à croire qu'il avait des vues sur elle  la façon dont il posait ses lèvres sur sa peau, elle avait eu la preuve ensuite qu'il n'était intéressé que par ce qu'elle représentait. Ne manquait plus qu'il la prenne pour un bouche trou : ça, elle ne le laisserait pas faire. Je suis là... Tu te remets un peu ?


Dernière édition par Sarah L. Anderson le Mar 24 Mar - 11:38, édité 1 fois


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Un changement brutal   Mar 24 Mar - 11:30
Syriel se retourna vers elle. Il était assis devant le feu, ayant eu besoin d'avoir quelque chose d'un peu plus confortable que son trône de pierre après l'avoir utilisé autant de temps. Il la dévisagea alors qu'elle commençait à lui parler. Il ne l'avait même pas sentie venir, était-il faible à ce point ?

— La politesse aurait voulu que tu frappes, Sarah... Et il va vraiment falloir que je renforce mes barrières, tu les passes sans même que je te sente arriver.

La regardant avec son air dur, il prit un miroir et dévia le regard pour s'examiner. Pas étonnant qu'elle pose ce genre de questions, vu la mine qu'il avait.

— Je vais bien. J'ai juste réfléchi. Fait mon deuil. Merci de m'avoir laissé du temps. Et merci d'être venue ce soir.

Se relevant doucement, il lui fit signe de la suivre tandis qu'il marchait doucement, calmement, comme à son habitude. Se tenant les mains derrière le dos, il paraissait vraiment être le seigneur de ce manoir.

— Heira n'est pas là. Elle n'était pas là quand je suis rentré, et elle n'est pas revenue depuis. Elle fuit Hadès Corp, dirait-on. Ce qui veut dire que tu peux te balader dans le manoir sans crainte d'être agressée.

Il arriva dans la cuisine et commença à se faire un café.

— Tu veux quelque chose ?, demanda-t-il avant de passer à autre chose. Je suis revenu à moi ce matin. J'allais mieux. Mais il y a encore un élément qui perturbe ma vie en ce moment. Et je me dois de mettre les choses au clair pour aller de l'avant, en espérant que je choisirais correctement.

Il se tourna vers Sarah et la fixa, espérant qu'elle comprendrait. Il devait d'abord s'assurer qu'elle était intéressée par lui autant qu'il l'était par elle. Certes, une partie de son attirance était parce qu'elle ressemblait à l'ancienne Sarah. Mais il avait aimé cette femme pour ce qu'elle était, et Sarah lui ressemble comme deux gouttes d'eau. Pas étonnant qu'il se sente attiré vers elle, elle est trop à son goût pour que ça ne soit pas le cas.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Un changement brutal   Mar 24 Mar - 12:26
Elle haussa un sourcil. Pardon ? Il lui demandait de venir pour soulager sa solitude et la reprenait pour une porte ? Rien à faire. En fait, ça l'aurait même fait rire s'il n'avait pas l'air aussi... usé. C'était la troisième fois qu'elle venait ici et bien qu'elle n'osait pas lui dire, sa protection actuelle se concentrait sur la dissimulation du territoire, il n'y avait pas plus de protection que cela. Le sorcier avait du être limité dans ce genre de sortilèges, voilà tout. Mais elle n'allait pas redorer son blason en disant qu'elle pouvait le faire : ça n'était pas le moment. même une fée s'en rendait compte.

Le suivant du regard, elle l'écouta parler d'Heira et haussa un sourcil, tendu... Qu'est-ce qu'il voulait insinuer ? Elle posa ses fesses dans ce qui devait être un trône, inconsciente de faire un sacrilège et remonta une jambe contre elle, l'écoute débiter le cours de sa pensée. Il parlait d'être revenu à lui... ah ok quand même ! Si les gargouilles réfléchissaient si fort qu'elles en oubliaient la réalité et le temps, il était normal qu'il n'ait pas fait attention à ce qu'elle lui avait dit il y a deux jours. Mais elle le regrettait car le fait qu'une fée se mette en danger à avouer avoir besoin de quelqu'un était rare. Mais bon. Il n'avait même pas calculé. Vexant.

Et tu veux vérifier quoi ? demanda-t-elle, relâchant ses jambes pour se pencher, appuyée sur ses coudes, eux même posés sur ses cuisses et tendus vers lui en deux mains jointes. Honnêtement si c'est pour m'annoncer que j'ai peut être un frère ou ce genre de rebondissement, j'ai eu ma dose... Murmura-t-elle, l'air embêtée. En fait, tout cela la perturbait encore... père immortel, ayant signé avec un démon. Son père. L'homme le plus loyal au monde, qui pourchassait les démons sans relâche... Ça l’écœurait. Elle releva son visage vers lui et attendit, lui souriant malgré tout, l'air de l'inviter à continuer, de rester là pour lui, pour l'écouter... Surement qu'après elle se serait mise à danser ou à chanter, faire de l'art. Mais pour le moment elle était là pour lui. Uniquement pour lui. Par contre pour tout le reste, vas y j'écoute. ~


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Un changement brutal   Mar 24 Mar - 14:11
Syriel finit de faire son café et se tourna vers elle, se raidissant d'un coup. Que venait-elle de faire encore.

— C'est mon trône. Descends de là.

Se précipitant vers elle, il passa son bras sous ses jambes et la porta, son autre bras sous épaules, la déposant dans un fauteuil pas loin.

— Interdiction formelle de monter sur mon trône. Tu... Tu ne savais pas, donc je laisse couler pour cette fois...

Même s'il n'avait fait que se précipiter vers elle, pour Syriel, il avait eu l'impression de se laisser aller durant quelques secondes. Restant devant elle un moment, il reprit.

— Je veux vérifier ce qu'il y a entre nous. S'il y a quelque chose. C'est pour ça que j'ai répondu à ton offre de t'appeler, même si j'ai du mettre le temps, pour une fée. Je ne l'ai pas ressenti de la même façon...

Il disparait un moment se prendre son café et revient, vérifiant qu'elle ne s'est pas assise sur son trône en attendant, et s'y installa.

— Pour moi, ces deux jours ne furent peut-être qu'une heure ou deux. Comprends-moi bien sur ce point. Quand je me laisse glisser dans mes pensées, le temps ne passe pas pareil. Donc... Je m'excuse si ça t'a paru long.

Sentant qu'il divergeait, Syriel se reprit. Il regarda Sarah et bu une gorgée.

— J'ai besoin de savoir si tu es intéressée par moi réellement. Tu me plais, Sarah.

Il se leva, posant sa tasse sur l'accoudoir de pierre, il s'approcha de Sarah et vint lui prendre la main.

— Tu m'as plu dès le premier regard. J'ai besoin de savoir si c'est réciproque, et pas juste par des mots.

Caressant le dos de sa main, il remonta le long de son bras, jusqu'à son épaule, passant derrière le fauteuil pour venir l'embrasser sur la joue.

— Tout ce petit jeu de flirt... J'ai apprécié. J'aime jouer à ça avec toi. Mais je veux savoir si ça ne s'arrête qu'au flirt. Je veux savoir ce que tu penses de moi.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Un changement brutal   Dim 29 Mar - 1:15
Sarah haussa un sourcil devant l'accueil que lui offrit Syriel. Il semblait ne pas apprécier son entrée, n'apprécia pas non plus son intrusion sur son fauteuil... Qu'aimait-il en ce cas ? Aux yeux de la brune, il semblait stresser. Elle-même s'en moquait totalement, à la limite le voir ainsi la blasait. Elle déambula dans l'appartement, profita de son absence pour revenir sur le fauteuil mais en parti bien vite dès qu'il revint. En digne fée, elle était joueuse et se moquait bien des remarques.

Mais si Syriel était si tendu, il semblait que ce soit à cause d'elle... Sa pseudo sœur défunte depuis bien plus d'un millénaire. Adossée contre la chambranle de la mère, Sarah digéra l'information et attendit le reste... Impressionnée par le pragmatisme de la Gargouille. Celle-ci semblait être certaine qu'on pouvait tout mettre dans des cases, tout ranger de façon rationnelle... Elle avait une envie folle de chambouler tout ça... Ses habitudes, ses envies. Mais il l'avait laissée seule durant quelques jours. Aux yeux d'une fée, une éternité. Elle voulait aussi lui faire payer ce petit jeu qu'il avait sans s'en rendre compte, de jouer avec les angoisses de gens. Il n'aimait pas les sensations, ne pouvait comprendre l'angoisse qu'avait ressenti Sarah ces derniers jours. Il ne savait même pas combien elle aurai voulu qu'il soit là... Qu'elle s'était découvert une angoisse à l'idée de disparaitre totalement de sa vie. La torture était douce et triste, mais particulièrement désagréable quand après une décision était donnée avec un tel détachement.

Et puis il voulu vérifier, il voulait voir s'ils étaient compatibles, et ne prenait pas de risque en disant qu'il avait répondu à sa proposition. Non... Elle lui avait proposé de l'appeler il y avait quelques jours. Mais là l'invitation était dissoute, il aurait du parler de volonté de l'appeler, c'était lui qui lui avait demandé de venir cette fois... Mais le brun jouait des mots pour garder sa sécurité. Il y tenait à sa corde de sortie... Et elle se ferait un méchant plaisir de la couper. Il s'approchait, continuait ses belles paroles et la faisait sourire. Une caresse remonta le long de son bras, lui faisant un bien fou. Voilà, c'était ce petit jeu de séduction qui l'avait tant subjugué la dernière fois... Et bien qu'elle était passé à autre chose, elle tombait à nouveau dans le piège. elle l'observait alors qu'il parlait d'attraction entre eux, parfaitement consciente qu'il lui demandait cela en ayant une conjointe quelque part...

Rien à foutre.

Elle lui sourit, l'air de s'amuser d'une chose mignonne qu'il aurait pu dire. Elle nia de la tête en riant et l'embrassa avec envie, son corps collé au sien après avoir passé un bras par dessus ses épaules pour emmêler ses doigts dans ses cheveux au niveau de la nuque. Elle était petite par rapport à lui mais trouva bien aisément comment être à sa taille, une fois collée contre son torse. Ta réponse... Murmura-t-elle, ne voyant pas comment mieux lui montrer qu'avec ces gestes ce qui l'attirait en lui. C'était mièvre et très con. Maladroit et frivole. tout ce qu'elle était, en somme.

Mais elle ne s'arrêta pas là et passant son second bras autour de ses épaules, l'embrassa suavement sur les lèvres. Elle laissait sa conscience et ses questions partir, comme à son habitude. On aurait pu dire qu'elle ne prenait pas de sécurité mais contrairement à Syriel elle n'en avait peut-être jamais eu. Sinon il n'aurait pas pu la blesser si facilement... Elle aimait qu'il la touche, que ses lèvres effleurent s peau. Elle voulait que ça continue, que ce contact se resserre et que la passion s'anime entre eux, quoiqu'il arrive. Elle était heureuse, et parfaitement incapable de contenir les envies violentes qui la poussait vers lui. Elle aurait pu. Elle aurait du. Mais elle ne le fit pas et ne le ferait pas... C'était plus fort qu'elle. Enfin, ses lèvres s'animèrent pour autre chose que l'embrasser. Tu es... merveilleux... Murmura-t-elle à bout de souffle, le cœur battant contre le sien. Mais arrêtes de parler. Finit-elle en riant, ses lèvres près des siennes, en confiance et sans défense.

Sarah ne s'arrêta pas là et, adossée contre le mur, le tira un peu plus vers elle. Il la dominait entièrement de par sa taille et sa corpulence. Pourtant, elle ne semblait déjà plus là et lui montrait clairement ce qu'elle voulait. Lui, qui enfin osait prendre ce qu'il désirait avoir. Quelqu'un qui se passionnait, et intérieurement elle l'en savait capable. L'embrassant encore, elle murmura ensuite contre son oreille une chose indistincte pour le commun des mortels. Une chose qu'elle dit de façon inconsciente, un surnom datant de bien longtemps... Et qui fut interrompu par ses lèvres rencontrant à nouveau les siennes pour ne plus les quitter.

Tu m'as manqué... Mon petit dragon




Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Un changement brutal   Mar 31 Mar - 16:48
Syriel haussa un sourcil quand elle passa un bras autour de ses épaules. Il plongea son regard dans le sien quand elle passa ses doigts dans ses cheveux. Même si Heira lui avait déjà fait, Syriel avait l'impression que cela faisait des siècles qu'il n'avait pas ressenti ça. Il se sentait... Jeune. Comme si c'était sa première fois en compagnie d'une femme, tout en ayant l'expérience et la maturité d'un homme ayant vécu quelques aventures. C'était à la fois troublant et incroyablement stimulant. Lorsque son second bras passa autour de ses épaules, Syriel ne détourna le regard qu'une fraction de seconde. Il le vit passer doucement jusque derrière sa nuque... Et senti quelque chose de doux contre ses lèvres. Reposant le regard sur la femme devant lui, elle était collée contre son corps, ses lèvres contre les siennes. Elles étaient douces et rassurantes. Sans s'en rendre compte, il posa ses mains sur ses hanches. La caressa doucement. Il était comme obnubilé par elle. Comme si un manque se comblait petit à petit, juste grâce à sa présence.

Puis, elle s'écarta pour parler. Il ne fit que l'écouter, regardant ses lèvres bouger, ses lèvres roses et si délicieuses dont il voulait à nouveau goûter. Quand elle l'embrassa une seconde fois, il eut l'impression qu'on venait de le bénir. Et elle vint glisser une phrase au creux de son oreille. Une phrase innocente, mais qui vint faire remonter des tas de choses dans la mémoire de Syriel. "Mon petit dragon". Seule une femme l'avait appelée comme ça. La seule qu'il eut aimé d'ailleurs. En temps normal, il se serait assis sur son trône et aurait sûrement déprimé deux jours de plus. Mais avec Sarah, c'était différent. Aussi près d'elle, c'était différent. Il ne pensait qu'à une chose : l'avoir pour lui.

Son mouvement fut précis et rapide. L'une de ses mains passa dans le dos de la jeune femme pour l'enlacer et coller son bassin contre le sien. L'autre passa dans ses cheveux, à l'arrière de sa tête pour la forcer à l'embrasser, plus vigoureusement, plus érotiquement. Doucement, sa main sur son dos descendit, et il commença à explorer le corps de la jeune femme. Ou plutôt, il commença à le redécouvrir. Il l'avait déjà parcouru des centaines et des centaines de fois. C'était troublant et rassurant. Il savait où elle réagirait. Il connaissait ses courbes. Mais il n'en fit rien, et se contenta de passer sa main un peu partout, comme débordant d'envie. Sûrement que s'il touchait ses points sensibles du premier coup, elle aurait eu des soupçons sur sa manière de le savoir...



Il s'allongea à côté d'elle, haletant. Une bonne heure venait de s'écouler, mais il avait l'impression que cela ne faisait que cinq minutes. Il aurait voulu recommencer, mais n'en pouvait plus. Tournant la tête vers elle doucement, il sentit son excitation remonter. Mais son corps, lui, avait décidé de rester allongé. Il se contenta donc de la regarder, puis se tourna lentement sur le côté, l'enlaçant, la faisant caler sa tête en-dessous de son cou, restant ainsi, sans rien dire. Après tout cela, la gargouille n'avait rien à dire. Il s'était exprimé par des gestes.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Un changement brutal   Sam 4 Avr - 10:07
Sarah se doutait que ses charmes allaient opérer. Mais pas de sa réaction devant une phrase aussi anodyne... Pourtant cela sembla déclencher une tempête d'émotions à l'intérieur de son nouvel amant, celui-ci ne se gênant plus pour la prendre par les hanches et la coller contre lui. Malgré elle, elle émit un son de surprise avant de se nouer à lui... et de se laisser aller.



Elle le  vit redescendre et venir reprendre son souffle à ses côtés. Ses hanches meurtries protestèrent quand elle les traina contre son nouvel amant. Elle embrassa à nouveau la gargouille et se laissa aller contre lui, acceptant de se reposer un peu avant de reprendre une vie normale. Lentement elle reprenait ses esprits mais l'impression qu'il venait de lui dérober quelque chose d'important continuait de se faire sentir.... Cinq minutes en fait. Le temps qu'elle se mette à bailler, qu'elle arrête de lui rendre son étreinte et ses baisers et se décide à sortir du lit pour chercher nue un semblant de douche dans ce manoir. Elle trouva cela et profita du moment pour finir de se remettre les idées en place.

En sortant de la baignoire forgée elle remarqua le problème. S'envelopper dans une serviette horriblement moelleuse n'y changea rien. ses cheveux bruns reprenaient à peine leurs reflets rouges cuivrés sur son épaule quand cela débuta. la ligne noire sur son dos était entrain de s'étendre de façon visible sur son dos. Sarah en oublia de tenir sa serviette et observa le phénomène. Elle aurait du avoir peur mais se contenta de regarder cette chose curieuse, les symboles changeant. Ce n'était pas tant ce qu'il lui avait dérobé qui était important au final. C'était plutôt ce qu'il avait déclenché. Elle en était certaine, s'aventurer sur ce chemin était dangereux... La belle affaire. On savait tous ce que pensait une fée du danger. Ne pouvant ressentir la peur, elle ne comprenait pas la notion de danger et passa rapidement à autre chose, comme se demander si cette ligne allant de son échine jusqu'à ses reins n'avait pas à présent quelque chose  d'érotique. Elle souleva sa liasse de cheveux pour les replacer contre son dos et comprit rapidement le second problème. Ses cheveux lui chatouillaient les reins... non ça par contre ça n'était pas normal qu'ils aient poussé autant en une heure de temps. .... ? Merde, ça lui allait bien en fait. S'arrêtant là dans ses pensées, elle remit sa serviette autour d'elle avant d'aller rejoindre son nouveau jouet.

Syriel ?  L'appela-t-elle une fois qu'elle eut retrouvé des vêtements normaux. Lorsqu'elle l'eut retrouvé il n'y avait rien à faire, en le voyant elle y repensait. Et inconsciemment elle était venue comme par magnétisme toucher son torse au travers du vêtement du brun en se rappelant comment elle avait adoré l'agrip... bref. Relevant ses yeux gris vers lui elle lui sourit, l'embrassa avant de murmurer tout contre ses lèvres. J'ai pas envie que tu me lâche, et clairement pas envie de te rendre à Heira, désolée... Ses yeux dans les siens, elle était l'incarnation de l'indécence. Oui elle savait qu'elle venait de ruiner un couple et elle n'en avait strictement rien à faire. La seule chose que recherchait Sarah était son propre bien être et celui-ci semblait être auprès de Syriel. Elle n'allait donc certainement pas céder la place qu'elle était entrain de se faire sans lutter. Elle le voulait comme amant et le lui montrait. Si Heira préférait chialer dans son coin plutôt que de charmer Syriel grand bien lui fasse mais cela se trouvait, elle avait déjà perdu la partie... Et toi ? Murmura-t-elle contre son oreille. Que veux-tu... ? Oui car Sarah n'était pas dupe. Si Syriel lui avait fait autant d'effet ce n'était pas uniquement parce qu'il lui plaisait à un point assez effrayant, non... c'était parce que l'attirance était mutuelle, très forte. Lui non plus n'avait pas du en revenir indemne... Pour en être sure, elle l'embrassa à nouveau, gémissant un plaisir clair et limpide pour lui faire du rentre dedans. Ça manquait clairement de classe, mais syriel avait cet effet là sur elle : il révélait ses pires côtés. Et en fonction de sa réaction elle saurait bien vite de quoi serait fait l'avenir...


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Un changement brutal   Sam 4 Avr - 14:24
Syriel resta allongé, haletant, lorsqu'elle vint l'embrasser. Il en profita longuement, goûtant à ses lèvres qui l'enivrait toujours plus, caressant sa peau du bout des doigts. Il lui jeta un coup d'oeil quand il se leva, appréciant la vue de celle qui fut sa partenaire pendant un moment. Quand elle disparut de son champ de vision, il regarda à nouveau le plafond. Il venait de tromper Heira. L'idée aurait pu lui paraitre terrible, mais il s'en fichait complètement. En fait, après cet acte, il lui semblait même qu'Heira ne lui importait plus du tout. Il n'avait plus que Sarah en tête, ne désirait plus qu'elle. Et en entendant le bruit de l'eau qui coulait, il frémit, imaginant la silhouette de la belle sous l'eau. Cette idée aurait bien pu le remettre d'aplomb s'il n'avait pas utilisé toute son énergie pour l'aimer quelques minutes avant.

Quand elle revint, il releva un peu la tête. Il était toujours allongé, les bras écartés, n'ayant quasiment pas bougé, si ce n'est pour se mettre au centre du lit. Il la dévisagea un moment, regardant ce qu'elle portait. Elle savait y faire pour titiller un homme, la bougresse. Quoi de plus perturbant qu'une serviette tenant à peine, cachant subtilement les atouts féminins de celle-ci tout en en dévoilant assez ? Syriel enrageait de ne plus avoir assez de force, bien qu'il ait retrouvé son souffle. Elle vint toucher son torse, et il prit sa main dans la sienne, appréciant son contact. Il fut donc plus que ravi qu'elle vienne l'embrasser, le laissant à nouveau apprécier le contact de ses lèvres sur les siennes. La fixant lui aussi quand elle croisa son regard pour le soutenir, il passa sa main dans ses cheveux. Quand elle lui posa la question, il resta muet un moment. Il se contenta de passer sa main sur sa joue, soutenant toujours son regard. Sans qu'il puisse faire plus, elle vint l'embrasser, gémissant, et il sut quoi dire.

— Heira ne m'attire pas. Je me suis fourvoyé car je me suis habitué à sa compagnie. En réalité, je pense qu'une présence féminine me manquait. Ce que je ressens pour toi, Heira ne me l'a jamais fait ressentir. C'est tout ce qu'il y a à dire. Le reste, on l'a déjà commencé.

Pour imager ses mots, il vint l'embrasser à nouveau, la laissant comprendre que pour lui, leur relation avait déjà plus ou moins débutée, et il n'avait pas envie de penser à Heira à cet instant. Il voulait juste rester avec elle, continuer de parcourir son corps avec ses mains tout en l'embrassant, découvrant et redécouvrant le corps d'une femme qu'il avait déjà parcouru des dizaines de fois il y a bien longtemps.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Un changement brutal   Dim 5 Avr - 21:57
Elel suivit son regard et sourit avant de poser un genoux sur le lit, d'avancer son autre jambe et d'arriver à califourchon contre son corps, les mains de part et d'autre de lui. elle caressait son torse tout en disant ce qu'elle avait à dire, lui faisant un charme monstre alors que l'eau ruisselait encore sur sa peau. Syriel était un homme magnifique et elle le goutait avec une envie non dissimulée, ses lèvres trainant sur les siennes par moment. Jusqu'à ce qu'il cède et lui avoue n'en avoir rien à faire de cette vampire... quel pragmatique; il était vite passé à autre chose, s'en devenait presque moins amusant. Il n'empêche qu'elle avait gagné et qu'elle se mit à rire avant de venir se pelotonner contre lui. C'est presque trop facile... Murmura-t-elle en admirant leurs mains ensemble depuis qu'il avait prit la sienne, fascinée par ses caresses. Ils verraient bien où tout cela les mènerait.

- - - - - - - - - - -

Quelques heures plus tard, Sarah évoluait dans une chemise dérobée à Syriel et en petite culotte pour visiter les lieux. Elle ne savait pas où était passé son nouvel amant mais l'excitation de la fouille et de la découverte avait été trop grande. Ouvrant une porte, elle découvrit enfin ce qu'elle cherchait et sautilla sur ses pieds nus en se mordillant malicieusement la lèvre comme une gamine. La salle au trésor; une gargouille en avait toujours une. Cherchant enfin ce qu’elle convoitait, elle remarqua bien vite la présence prédominante de saphir dans cette pièce. Syriel avait évoqué préférer les saphirs, maintenant qu'elle y songeait... Elle aperçu alors un pendentif en forme de plaque ronde dans laquelle était taillé une sorte de labyrinthe celtique superposé par une croix celte, au centre duquel se trouvait la plus belle pierre qu'elle puisse avoir vu dans cette pièce. Contente, la brune prit son butin et fila choper son livre pour commencer à œuvrer en cuisine... en mettant de la musique. ça par contre, pour savoir comment fonctionnait une stéréo elle savait y faire !

La brune commence à fredonner et finit par se dandiner, accoudée sur le rebord en touillant sa mixture... elle était bien décidée à créer un objet bien plus complexe qu'une simple bague étoile. Lorsqu'elle sorti le pendentif, la pierre s'était cependant fendu en étoile. ravie, elle laissa le bijou trempé reposer sur la table de travail et vida sa casserole pour recommencer ses préparations. Elle n'avait surement aucune fierté car lorsqu'elle se retourna pour sursauter en voyant Syriel, elle était entrain de chanter Warrior d'imagine dragons, la mauvaise main tendue vers sa tampe. Autant se tirer une balle. Au lieu de rougir, elle éclata de rire puis se remit à travailler.

- Tu étais passé où ? Tu m'as laissé seule une bonne demi heure.... je te préviens, j'en ai profité pour faire des bêtises. Dit-elle en touillant la nouvelle mixture. le médaillon ressorti aurait protégé quoique ce soit d'agression dues au temps mais sarah n'en avait pas finit et retira la chaine en vermeille pour la jeter à la poubelle et y mettre une simple cordelettes  munie de morceaux de bois. Du bois de sureau... Contre les possessions il y avait rien de mieux.


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Un changement brutal   Lun 6 Avr - 20:42
Syriel s'endormit sans s'en rendre compte. Quand il se réveilla, il s'aperçut que Sarah n'était plus à ses côtés. Il ne s'inquiéta pas pour autant, se levant doucement pour enfiler quelques habits et commencer à déambuler dans son manoir. Se remettant lentement les idées en place et les hormones où il faut, il s'assit sur son trône, prenant sa pose habituelle. Il ferma les yeux juste un instant et fronça du nez. De la musique le gênait. Rouvrant ses paupières, il se leva en grommelant, cherchant d'où cela pouvait venir. Cherchant un instant, il remarqua soudain une porte entrouverte et se raidit. La salle où il entreposait ses bijoux et pierres précieuses avait été ouverte. Suivant la musique, il arriva finalement dans la cuisine où il aperçut Sarah en train de danser et de préparer une mixture plus qu'étrange. Plus raide qu'un balais, il regarda la scène sans rien dire tandis qu'elle éclatait de rire et lui annonçait le pire. Ca oui, elle avait fait des bêtises. Récupérant in extremis la chaine en vermeille qu'elle s'apprêtait à jeter, il regarda son "bouillon" et aperçut l'un de ses plus beaux bijoux. Retenant un cri d'effroi, devenant pâle sans pour autant changer son expression dure, il se tourna vers Sarah.

— Je ne sais pas ce que tu fais mais j'espère que tu as une très bonne raison de le faire. Ce bijou à lui seul vaut deux fois toute la tour de ton appartement. Et la chaine, que tu t'apprêtais à jeter me permettrait de vivre aisément pendant vingt ans.

Regardant autour de lui, il reconnut tout de même le genre de procédés utilisés. C'était de l'alchimie, aucun doute là-dessus pour lui. Et si elle ne lui cachait pas ce qu'elle faisait, ça ne pouvait qu'être bénéfique... Mais de là à ruiner une partie de son trésor ! Il s'assit sur une chaise en bois massif, toujours choqué de ce qu'avait pu provoquer une simple fée laissée seule une heure ou deux. Pour Syriel, c'était le monde qui s'écroulait. Retrouvant peu à peu son calme, il la contempla. Il remarqua qu'elle portait une de ses chemises, et quasiment rien d'autre. Même si c'était SA chemise, il toléra ceci vu le résultat. Elle était incroyablement attirante là-dedans, et il lui aurait bien sauté dessus s'il n'était pas bouleversé par ce qu'elle venait de faire. Néanmoins, il se leva et l'enlaça dans le dos.

— Il va falloir qu'on instaure quelques règles, tout de même. Comme "On ne touche pas à mon trésor sauf pour se rouler dedans". Ou "On ne monte définitivement pas sur mon trône". Ou encore "Interdiction de porter des habits trop longs".

Finissant son sermon sur cette petite touche d'humour, il l'embrassa dan le cou avant de la caresser tout doucement, profitant de l'avoir à nouveau entre ses bras pour recommencer à l'explorer, toujours stupéfait par sa ressemblance avec l'ancienne Sarah.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Un changement brutal   Sam 25 Avr - 18:12
Elle suivit son regard et sourit en remarquant que visiblement sa tenue lui plaisait. Aguicheuse, elle s'installa sur un tabouret le temps de discuter avec lui... crotte. Il avait récupéré la chaine dans la poubelle, donc ça allait barder. Mais quand il parla de son appartement, elle eut un sourire énigmatique. Non, ce bijoux ne valait pas la tour, encore moins SON appartement.. Disons que la prochaine fois, si elle y emmenait Syriel il faudrait qu'elle lui fasse faire un tour du propriétaire... rien que les défenses de l'appartement en elles-même et les sceaux ou runes qu'elle y avait secrètement dissimulé suffisaient à  payer dix de ces médaillons... mais bon. Elle n'était pas censée avoir de telles connaissance. Sarah avait très vite remarqué que les arcanes ne s'apprenaient pas comme ça et elle, elle en avait déjà cinq dans son grimoire. Elle aimait l'idée de pouvoir un jour redécouvrir une rune que tous auraient oublié. Mais bon... ce n'était pas pour tout de suite.

Se re-focalisant sur Syriel, Sarah se surprit à se demander pourquoi et comment cela se faisait qu'elle ait une telle confiance en lui. Elle le laissait le toucher, elle lui faisait presque totalement confiance et ce même si de base, il en bavait pour sa... "sœur" ? Oui, c'était un peu ça. retournant à ses fourneaux sans rien dire, Sarah piqua un raisin et se laissa faire quand il vint se blottir contre elle. Sa proximité la faisait ronronner... horreur. Elle se dévoilait trop facilement à présent. Incapable d'agir contre ses envies, elle se cala le dos contre son torse et tendit inconsciemment le cou, tout en l'écoutant parler du dit "trésor"... et rit pour le reste.

- Alors... murmura-t-elle en se tournant entre ses bras pour lui faire face autant que pour voir si cette proximité allait le mettre d'une façon ou d'une autre mal à l'aise. Non. Je porterais ce que je veux.. je continuerais de m'asseoir où je veux... et de te faire enrager. Se faisant, elle l'embrassa pour l'empêcher de répliquer et retourner à ses fourneaux. Il était difficile de négocier avec une fée mais Sarah était surtout impossible quand elle avait trouvé la faille chez un homme. Et visiblement la faille de Syriel, c'était-elle. Donc elle continua d’incanter, observa le médaillon se fendre et devenir un magnifique saphir étoilé, caressant ses lèvres pour en récolter le sang et le déposer dans le chaudron... ? La casserole, pardon. Elle aurait du se brûler mais cela ne lui fit rien. par contre l'eau noircit et elle en sorti rapidement le médaillon pouvant à présent protéger une gargouille...

La première protection faite, elle laissa syriel comprendre qu'elle lui avait mordillé la lèvre avec une idée en tête avant de se remettre à la seconde étape...Tournant son grimoire du bout des doigts, elle prit un couteau et sans chercher à craindre la lame, créa une plaie profonde dans sa main avec laquelle elle empoigna le médaillon, commençant à psalmodier quelque chose en féérique. Rapidement une lumière bleue s'échappa au travers de sa main et des endroits où le médaillon n'était pas recouvert par celle-ci tandis que des mots étranges sortaient de sa bouche, certains semblant "sales", d'autre "propres". Visiblement l'incantation se moquait bien d'utiliser une magie noire ou blanche... lorsqu'elle rouvrit la main, aucune trace de sang n'y était déposée. Par contre, les gravures avaient changé ou bien s'emmêlaient à un motif similaire à un attrape rêve.

- Voilà, j'ai finit. Tu avais dit préférer les pierres bleues, non ?

Elle n'allait pas lui dire ce que faisait ce médaillon tout de suite, mais en gros cela empêchait toute intrusion ou contrôle mental... Même lors d'un rêve. Elle lui tendit le médaillon qui semblait luire de l'intérieur à présent, comme s'il était vivant... Et toute à son aise, lui déroba un baiser en prime. Pour ton trésor, dis moi... si j'emprunte et que je te rends après, c'est légal, non ? Lui demanda-t-elle, tout sourire. Après tout son médaillon était là, devant lui, et valait peut être même plus cher que jadis. A réenchanter pendant un an. les sorts puissants ne sont jamais permanents... Enfin leur effets secondaires si, souvent, mais ça elle se garda bien d'en parler. Quant à sa main, bien... elle était déjà résorbée.


Sarah L. Anderson
Messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2015

Journal de Bord
Race: Fée
Sang: Mêlé
Fétiche: Grimoire Arcanique

avatar

❃ Epée d'Hadès ❃
Fée




MessageSujet: Re: Un changement brutal   Mer 29 Avr - 10:30
Syriel aurait bien eu des tas de choses à lui dire, si ses lèvres n'avaient pas été entravées par celles de Sarah. Ses mains se posèrent instinctivement sur ses hanches et il décida de laisser couler pour le moment, et de l'engueuler si besoin est. Et sûrement que besoin sera... Quand elle se décida à lâcher ses lèvres, il la regarda faire, frôlant la crise cardiaque à chaque fois qu'elle touillait son étrange bouillon, voyant le médaillon tourner dans le fond de la casserole. Bien évidemment, Syriel regarda tout le long de l'enchantement, trop occupé à regarder si ce petit jeu allait abimer son précieux joyau.

Quand la pierre se mit à se fendre, Syriel se retint de justesse de reprendre la pierre et de jeter Sarah dehors. Néanmoins, le résultat n'était pas déplaisant. C'était même assez joli. Mais l'amertume de Syriel ne disparaitrait pas comme ça. Pourtant, il accepta volontiers ledit médaillon, le remit sur la chaine qu'il avait récupéré et l'attacha autour de son cou.

— Oui, les Saphirs sont mes préférés.

Il profita de son baiser un moment, gardant toujours en tête ce qu'elle venait de faire.

— Je veux bien que tu touches à mon trésor uniquement si tu me demandes avant. Sinon, je devrais réfléchir à une façon de te le faire payer, d'une quelconque manière.

L'enlaçant, il vint lui déposer un petit baiser dans le cou.

— Ceci étant, je vais devoir commencer à travailler. Je vais dans la tour d'à côté, j'aimerais que tu évites de me déranger. Installe-toi, profite de la maison.


Syriel Rothk
Messages : 72
Date d'inscription : 02/02/2015

avatar

❃ Admin Tyranique ❃
Gargouille




MessageSujet: Re: Un changement brutal   


Contenu sponsorisé






 

Un changement brutal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Changement de tapisseries
» Changement de msn
» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????
» Changement dans la diplomatie haitienne
» Pédagogie du changement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Arcanes du Chaos :: Plan Physique :: Vieux Quartier :: Vieux Manoir Délabré-